Forum médiéval fantaisie : plus de 10 races jouables, 4 nations en compétition, des clans et des guildes pour pimenter le tout.
 

Partagez | 
 

 [automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 14

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
[automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
posté le Sam 15 Oct - 20:08

Le temps était légèrement orageux à Corythia. Les oiseaux volaient relativement bas, et l'air était humide. Ce temps d'automne annonçait les grands vents des plaines, et une saison plus rude pour les voyageurs qu'on pourrait penser. Cependant, pour des dragons, c'est une époque favorable pour s'entrainer dans les tumultes des couches d'airs, virevoltant et jouant d'accrobaties. Pour les Ailes d'Argent comme Malatesta et Kraïen, ces petits vents restaient relativement tranquilles comparés aux tempêtes au dessus des mers australes. Kraïen était sous sa forme dragon, volant un peu en dessous des nuages, ses écailles grises et claires se confondant parfaitement avec les nuages orageux. Malatesta elle, était tranquillement installée sur son dos, sur une selle légère de transport. Bien qu'étant aussi animae-oiseaux, elle était plus à l'aise sur les petites distances. Ses ailes de cormoran n'étaient pas faites pour la soutenir avec autant d'endurance, et préféraient largement être plongées dans l'eau salée. De plus, voler sur les terres était bien différent de voler sur les mers, et Kraïen avait plus l'habitude qu'elle.

Cela faisait à présent près de deux mois que la paire Klagan avait quitté l'Archipels des Îles Titiklan, pour rejoindre l'académie de formation des Klagans en Numénor, dans les archipels des Zephiros. Revenant d'une mission d'observation de disparition de bateaux de commerce et de quelques petites frégates Léviathans dans la région, leur rapport avait été soumis à leur responsable d'unité, qui les renvoya à l'académie pour rencontrer le Commandant Conrad, Griffes d'Or des Klagans. Le cas lui semblait important, et il préférait qu'un plus haut gradé décide de la marche à suivre sur cette affaire étrange. En effet, la disparition des bateaux pourrait paraitre normale dans une région où les pirates d'Elzéar et de l'Empire se font compétition avec ferveur. Mais là les traces étaient bien trop étranges. Les méthodes d'attaques, les dégâts... Et s'en prendre à des frégates. Il y avait trop de choses qui ne concordaient pas pour que ce soit le fait de simples pirates. L'affaire fut donc présentée à Conrad, qui compris la gravité de la chose. Mais il fallait un Klegan pour prendre la décision, et il n'y avait pas assez d'informations et de preuves pour justifier d'une action. Il fallait en savoir plus, et mener l'enquête avec plus de discrétion. Conrad prit une décision, et écrivit à une personne éminente de sa connaissance: le Conseiller Gahiji, Haut Dragon présidant au Conseil des Sages. On pourrait croire que ce serait aller trop haut dans la hiérarchie, mais Conrad estimait hautement les connaissances en matière de guerre de Gahiji, qui avait plus d'expérience dans le domaine. De plus, son influence pourrait faciliter les moyens mis à disposition pour se charger de cette enquête. Car outre les moyens officiels, d'autres sources d'information devaient bien arriver aux oreilles du vénérable.

Un message fut donc envoyé à Gahiji, pour le prévenir du besoin de son assistance sur cette affaire. On ne pouvait lui expliquer dans la lettre le contenu de l'affaire, mais on le prévenait que la paire de Klagan en charge de cette affaire alleint le rejoindre à la capitale. Le mot parti avant que Malatesta et Kraïen eurent le temps d'être au courant de leur nouvelle implication dans la résolution de cette énigme. En effet, ils pensaient qu'en laissant l'affaire à Conrad, tout serait réglé ou du moins on donnerait le sujet à des mains plus compétentes. Ils s'attendaient donc à prendre un peu de repos et à s'entrainer, mais la nouvelle de leur départ mit fin à leurs espérances. Ils se remirent en route, quelques semaines après le départ du message. Prenant les chemins de terres, ils prirent les chemins de poste en changeant de Chtül pour arriver jusqu'à la plaine, et reçurent un message de la part de Gahiji pour donner le lieu de rendez-vous, peu après le poste de Taralon . Comment savait il qu'ils allaient arriver à cette auberge ? Mistère... Ils avaient rendez-vous au Temple des Archivistes, mais à une date qui les obligeaient à aller plus vite. C'est donc ainsi que Kraïen prit sa forme dragon et qu'ils voyagèrent en volant.
Survolant la rivière, ils dévièrent vers la plaine pour utiliser les vent favorables d'automne. Une fois corythia en vue, ils durent se poser en marge. Car par mesure de sécurité, aucun Dragon, ni Haut Dragon, n'était autorisé à utiliser sa forme pleine dans la ville, et à voyager au dessus. Ils mirent donc pied à terre, et décidèrent de faire le reste à pied.

Trouver le temple n'était pas difficile en soit. Avec les grandes Arches comme point de repères, il suffisait d'aller vers la 3e Arche pour retrouver le bâtiment large et somptueux. Sur le chemin, Malatesta ne cessa de babiller et de s'extasier sur la ville. Ayant plus l'habitude des petits ports de Archipels et n'ayant comme référence de grands bâtiments que l'Académie des Klagans à Numénor, tous les grands édifices de Corythia étaient sujet d'émerveillement. Kraïen se moquait bien d'elle et de son innocence, mais il reconnaissait volontier qu'il y avait peu de ville qui pouvait prétendre à autant de luxe et de grandeur niveau construction. Les quartiers Est vers lesquels ils se dirigeaient n'étaient pas à plaindre non plus. C'est donc avec amusement qu'il observait Malatesta s'émerveiller.


" Et ben, c'est beaucoup plus grand que ce que je pensais..."

Kraïen la regarda avec malice, la raillant avec plaisir de sa voir tornitruante.

"Normal, à part le trou pourri d'où tu viens, t'as pas vu grand chose de la vie, ha ha ha ! "

La réponse normale à une telle moquerie fut un coup de coude dans les côtes du dragon, qui les évita avec adresse, habitué aux réactions violentes de sa paire. La maternant comme un père de famille, il la voyait comme l'une de ses propres gamines, et s'amusait beaucoup à la tourmenter. Pour lui 'forger le caractère', selon lui. Pour Malatesta, c'était plus comme un frère qu'elle le voyait. Un grand frère chiant, qui s'amusait à la mettre hors d'elle ou à lui montrer qu'il aavait souvent raison. Mais bon, au moins à s'entrainer avec cette montagne de viande massive comme une armoire de plomb, elle ne pouvait que s'estimer heureuse d'être dans ses petits papiers. Et puis, elle avait l'habitude maintenant. Sa remarque ne la désarçonna pas, et elle continua dans ses pensés.

" A quoi crois tu qu'il ressemble, le vieux Gahiji ? On dit qu'il est aussi coincé qu'un régiment de balais et a autant d'humour qu'une porte de donjon."

Elle regardait Kraïen en souriant, mais vit à son regard courroucé qu'il ne partageait pas vraiment sa pensé. D'ailleurs, elle reçu une tape sur la tête en signe de réprimande.

" Ne médis pas sur lui, fillette. Il a fait beaucoup pour Almetia et pour les Klagans. C'est un grand conseiller, parmi les plus vieux des Haut Dragons. Tu as intérêt à bien te tenir, je n'ai pas envie que l'on se fasse renvoyer de cette affaire par ta faute. Alors tiens ta langue et laisse moi parler en premier."

Elle leva les yeux vers le ciel, tout en faisant attention que Kraïen ne la voit pas. C'est dans une mine boudeuse qu'elle lui répondit, son regard se perdant sur l'un des nombreux étals de la rue.

" Ca va, ça va, je sais... Je suis pas stupide non plus..."

Mais Kraïen avait bien vu sa tête, et n'hésita pas à en rajouter une couche.

" Non, juste que t'as pas de filtre entre tes pensés de jeune inconsciente téméraire et ta langue plus volatile qu'un Chtül."

La réponse fut une joyeuse chamaillerie, qui en choqua certains dans la rue cependant. Mais le duo arriva enfin au Temple. C'était un édifice qui était certe grand, mais surtout terriblement vaste en terme de surperficie. Il y avait au bas mot un dizaine d'édifice, et l'intérieur n'avait rien de plus simple. A ce moment là, Malatesta se dit qu'elle préférait être en mer et affronter une tempête. Ou des pirates. Ils entrèrent dans le premier immeuble à leur portée, et allèrent à l'accueil. Ils demandèrent leur chemin à une personne qui avait tout d'un rat de bibliothèque. Avec un air aussi avenant qu'une souche d'arbre, on leur indiqua le bon bâtiment, qui était plus loin. Ils repartirent, et arrivèrent enfin à l'endroit. En entrant, Kraïen se présenta de nouveau à l'intendant devant eux.

" Bonjour, nous sommes les Klagans d'Argent Malatesta et Kraïen, nous avons..."

Là, il fut directement coupé par l'animae rongeur, qui ne daigna même pas lever son regard du registre qu'il tenait entre les mains. Sa voix était rèches, et étrangement aigüe. D'un son particulièrement désagréable.

" Je sais qui vous êtes... Et qui vous cherchez. Suivez moi..."

Malatesta était choquée, fronçant légèrement des sourcils alors qu'il leur jeta un bref regard et se mit en route. Un tel manque de respect et de savoir vivre la choquait, surtout venant d'un bureaucrate. Pour Kraïen, il s'en moquait bien, et suivit leur guide. D'ailleurs, ils en avaient bien besoin. C'était un vrai dédale de couloirs, de salles, toutes similaires à leurs yeux. Ils ne surent vraiment comment ils faisaient pour se repérer, mais on finit par les arrêter devant une porte ouvragée en hêtre. L'animae toqua à la porte, puis l'ouvrit en s'annonçant.

" Conseiller, vos contacts sont arrivés. "

L'intendant parti, les laissant devant la salle. C'était un bureau, avec de grandes armoires et des étagères à archives. Une personne était de dos, derrière une étagère à lire quelque chose, semble t'il. Malatesta était anxieuse, mais Kraïen prit les choses en main, et comme convenu se mit à parler en premier.

" Ailes d'Argent Malatesta et Kraïen au rapport, Conseiller Gahiji..."

Et sur ce, il salua légèrement, attendant une réponse du vénérable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Masculin
Âge : Plus de 9000 ans

Nation : Nation d'Almetia
Rang : Primarche du Conseil des Sages
Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
posté le Sam 15 Oct - 22:01

Cela surprendrait certainement beaucoup de lettrés d'Almetia de l'apprendre, mais Gahiji n'aimait pas ses propres livres. Cela venait pour l'essentiel du fait qu'il était son pire critique. C'était bien simple : il magnifiait chaque défaut de ses ouvrages au point de l'exagération. Gahiji était simplement trop exigent, des dires de ses proches.

Ainsi, son Encyclopédie de la faune et de la flore aquatique qu'il lisait, et qui avait été remarquablement bien accueillie par les érudits du continent, lui semblait ennuyeuse. Quoi de plus normal car il s'en souvenait parfaitement, si bien que de la relire ne lui rapportait rien de nouveau. Mais il devait rédiger des notes pour des explorateurs qui désiraient créer une seconde édition révisée et étendue, et il avait de plus du temps à tuer en attendant l'arrivée des deux personnes qu'il devait rencontrer.

L'illustration d'un crocodile d'eau salée avait capté son attention lorsque la porte de son bureau s'ouvrit. L'homme et la femme se présentèrent avec une raideur presque militaire, et il s'arracha à sa lecture.

- Oui, je sais qui vous êtes, dit-il de son usuelle voix calme de baryton. Lui-même, comme toujours, ne s'embarrassait pas de présentations. Tous ceux qui venaient le voir savaient déjà qui il était.

Il referma le livre avec douceur et le reposa à sa place dans l'étagère d'une des hautes armoires. Il s'approcha de son bureau et souleva quelques parchemins, révélant une boîte de bois qu'il ouvrit. Elle contenait de petits fruits secs et était déjà vide aux deux-tiers. Gahiji prit la boîte et la tendit vers ses invités.

- Des dattes de mer ? Un ami en Elzéar m'en fait venir d'appréciables quantités en paiement d'une faveur. Mais je les mange tellement vite que je n'ai jamais le plaisir de les partager. Leur goût est un mélange de sucré et de salé, c'est très exotique. Asseyez-vous, si vous voulez. Il y a des chaises sous certaines de ces piles de livres.

Gahiji sourit aux deux nouveaux arrivants et les détailla du regard. L'homme était clairement un dragon. Un jeune. Probablement d'un rang inférieur, quoique Gahiji ne se souciait jamais de ce genre de distinction. L'odeur le trahissait. Il sentait la magie qu'on commençait tout juste à maîtriser. Il avait les cheveux et les traits typique de la région de Borélianor.

La femme, en revanche, avait une odeur complexe. Un mélange que Gahiji n'avait jamais senti. Il y avait de l'humain... et autre chose. Son parfum dégageait une odeur de magie, également, mais d'un type très différent. Ce devait être une anima. Gahiji n'en connaissait que peu, mais tous avaient une odeur qui leur était propre.

- J'ai reçu votre lettre. Je dois dire qu'elle était assez avare en détails. Vous dites avoir besoin de mon aide, et j'en suis honoré. Mais de quelle sorte d'aide avez-vous besoin, et comment puis-je vous l'apportez ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 14

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: [automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
posté le Mer 19 Oct - 21:55

Malatesta s'attendait à une personne froide et distante, voir hautaine. Après tout, le statut de Gahiji le mettait au dessus du Régent même, et sa race supérieure en faisait un être d'exception. Malatesta se sentit légèrement sur ses gardes quand les premières paroles de Gahiji sonnèrent à son oreille. Se préparant à affronter une situation qu'elle préférait éviter par dessus tout - une conversation mondaine et politique - elle se tenait aussi prête que si elle devait aller chasser à pied une meute de Chtüls sauvages. Kraien lui restait sur ses gardes, mais sans plus. Il avait plus d'expérience qu'elle sur ce genre de personnage, et savait se montrer en conséquence plus posé et réfléchi que sa jeune paire Klagan. Mais le conseiller resta différent de ce qu'il s'était imaginé. Bien que son apparence humaine restait austère et froide, l'attitude ouverte qu'il montrait en offrant des friandises avait de quoi surprendre. Malatesta le regarda d'ailleurs avec surprise, comme si elle ne comprenait pas une telle familiarité et aisance à se mettre au même niveau que des êtres de rangs inférieurs. Son comparse lui garda tout son sang froid, et salua simplement sa proposition comme l'étiquette le souhaitait.

" Votre offre est généreuse, Conseiller Gahiji. Nous acceptons avec gratitude les chaises après ce long voyage."

Malatesta fut déçue qu'il n'accepta pas l'offre des friandises. Elle en avait déjà mangé une fois, et trouvait cela délicieux ! Cependant, ce n'était pas elle qui menait la danse. Réprimant une mine boudeuse et frustrée, essayant de rester professionnelle, elle imita Kraïen en s'asseyant sur l'une des chaises proposés. Celles ci étaient d'apparence austère, mais relativement confortables. Enfin, elle ne souhaitait pas pour autant laisser ses fesses dessus des heures entières. Une fois assis, le conseiller fit par de son étonnement sur le contenu restreint de la lettre. Le dragon s'empressa de s'excuser et d'expliquer la situation, sans pour autant avoir vraiment l'air d'être désolé de ce fait.

" Veuillez recevoir nos excuses pour la pauvreté de cette lettre, mais le contenu ne pouvait être plus explicite et détaillé sans compromettre outre mesure toute la mission. Notre commandant, le Klagan d'Or Conrad, a estimé plus sage de nous envoyer directement pour vous expliquer de vive voix la situation."

Bien que Kraïen et Malatesta n'avait put lire la lettre eux même avant qu'elle ne soit envoyée à Gahiji, ils se doutaient bien qu'avec le style épistolaire de leur commandant et la nature de l'affaire à prendre en compte, l'échange épistolaire ne pouvait qu'être évasif et tout aussi brutal que peut l'être la réception d'une demande de taxes. Cependant, c'était aussi pour la sécurité et éviter que toute information compromettante ne glisse entre leurs doigts. Et à la surprise de Kraien, Malatesta prit la parole pour expliquer leur présence. N'ayant plus cette première frayeur et oubliant rapidement la bienséance et l'étiquette, ses mots furent directs et sans aucune hésitation.

" En effet, nous avons suivis l'affaire depuis les premières suspicions et enquêté sur les autres disparitions. Nous avons restreint le cercle de communication, afin de ne pas éveiller les soupçons."

Kraïen lui jeta un rapide coup d'oeil, insistant légèrement comme pour lui faire passer un message mental sur son manque de manières. Mais cela passait bien au dessus de l'esprit de la jeune animae, qui continuait de fixer comme si de rien n'était le conseiller, ignorant royalement le regard insistant de son comparse. Celui-ci d'ailleurs voulu corriger quelque peu l'incorrection de sa collègue.

"Ce que la Klagan Malatesta veut dire, c'est qu'à part notre chef d'unité et le commandant Conrad, personne ne sait que nous enquêtons sur cette étrange affaire."

Kraïen continua, non sans jeter un dernier regard de mise en garde à Malatesta.

" Notre commandant a suggéré que vous pourriez nous aider à éclaircir le mistère, par quelques sources d'informations informelles dont vous pourriez disposer. Il y a des zones d'ombres dans l'affaire que nos moyens actuels ne permettent pas de mettre en lumière."

C'était beaucoup tourner autour du pot pour Malatesta, dont la patience était loin d'être infinie, tout comme sa sagesse. C'est presque nonchalamment qu'elle lâcha une réplique plus que directe et crue, sans une once de retenue.

" Mais plus franchement, nous pensons que le commandant a souhaité votre soutien en raison de sa confiance envers vous, et surtout sur votre capacité à ne pas être corrompu et à répendre l'affaire."

"Malatesta ! "

Kraïen avait presque sursauté en entendant ces paroles, se tournant vers elle en lui jetant un regard noir. Tout son visage n'exprimait que forte désaprobation et colère. Malatesta ne pouvait cette fois pas l'ignorer, et eu un geste de recul. Mais elle défendit son bout de gras, sans pour autant le regarder avec inquiétude. Elle avait bien plus peur de ce que pouvait lui faire Kraïen que ce que le conseiller pouvait la maudire.

" Quoi, c'est vrai non ? Autant être honnêtes et clairs là dessus tant qu'à faire..."

Kraïen serra les dents, se retenant de pousser un jurer et lui donner un coup sur la tête. Il allait perdre son sang froid avec elle. Il ne put que pousser un soupire d'exaspération, tout en se tournant à nouveau vers le conseiller, et espérer que celui-ci ne prenne pas ombrage d'un tel manque d'éducation et de savoir-vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Masculin
Âge : Plus de 9000 ans

Nation : Nation d'Almetia
Rang : Primarche du Conseil des Sages
Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
posté le Mer 19 Oct - 23:54

Gahiji, toujours souriant, rit doucement et sans méchanceté en entendant le jeune dragon l'appeler "Conseiller Gahiji" et le remercier avec une courtoisie excessive pour la simple offre d'une position assise. Le Vénérable était habitué aux tons ampoulés, aux ronds-de-jambe et parfois  même à la crainte. En vérité, il n'y avait qu'une personne qui avait réellement fait fi de son âge et de son rang lorsqu'elle s'adressait à lui... ah, mais c'était du passé. Oui, du passé...

La fille à l'étrange odeur, cependant, se montrait plus cavalière. Elle manquait d'expérience en matière de décorum, sans doute, mais ce n'était pas le seul facteur. Il y avait sur elle un air de fierté, de franchise et de décision.

"Allons, allons, nul besoin de cette affabilité. Il n'y a que moi, ici, et je suis trop vieux pour me soucier de politesse." dit Gahiji à l'intention de Kraïen, son sourire s'élargissant dans une expression de bienveillance. Sous cette forme, bien sûr, son visage n'exprimait pas le moindre signe de vieillesse, pas même ses cheveux d'un blanc immaculé.

Le klagan Conrad avait toujours été prudent jusqu'au point de l'hypervigilance, de l'avis de Gahiji. Une déformation professionnelle, sans doute. En l'occurrence, c'était peut-être justifié. À voir le comportement de ces deux jeunes gens, l'affaire qui les amenait devait être d'une grande importance.

La légère dispute qui semblait sur le point de diviser les klagans amusa également Gahiji. Étrange paire que ces deux-là... Opposés et complémentaires tout à la fois. Le vieux dragon se demanda si leur collaboration en était encore à ses débuts, car ils ne paraissaient pas avoir trouvé moyen de s'accorder.

"L'honnêteté est en effet une bonne chose, une excellente chose. Rendue encore meilleure par sa rareté, surtout de nos jours." dit le Vénérable comme s'il parlait d'un vin délicat. "Et en l'occurrence, l'honnêteté m'est très flatteuse, ce qui ne gâche rien." ajouta-t-il de son rire doux.

Gahiji alla s'asseoir derrière son bureau, dans un large fauteuil rehaussé de cuir. Il croisa les jambes et soutint le côté gauche de son visage d'une main.

"Je serais ravi de partager avec vous mes... "sources d'informations informelles", pour reprendre la formule savoureuse du Klagan Conrad, ainsi que tout ce qu'elles pourraient avoir à apprendre d'important. Pour cela, naturellement, j'aurais besoin que vous me confiez la nature de la tâche qui vous occupe -vous préoccupe, devrais-je dire, à en juger de votre expression. Hors, pardonnez-moi, mais vous persistez à vous montrer mystérieux. Si nous étions dans un roman, je dirais que vous employez cette tactique bon marché et fort répandue consistant à appâter le lecteur en insistant sur l'importance du mystère central de l'intrigue sans en divulguer quoi que ce soit."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 14

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: [automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
posté le Sam 29 Oct - 22:18


Les dernières paroles du Conseiller sonnèrent très mal aux oreilles de la paire Klagan. Autant Malatesta se mit simplement à froncer des sourcils, autant Kraïen pâlit de colère et d'indignation. Il pinça ses lèvres, serrant sans doute les dents de colère en tentant de se reprendre et de se contrôler. Quelques secondes passèrent avant que Kraïen ne réponde, d'une voix posée mais dont l'indignation transparaissait sans problème. Ses yeux étaient posés sur Gahiji avec toute la colère retenue qu'il pouvait éprouver.

"Entendez bien, Conseiller Gahiji... qu’avec tout le respect que l’on vous porte en tant que Conseiller des Sages, nous ne saurions être ainsi rabaissé en l’état de vulgaire mercenaire qui ne sont appâté que par le gain. Si nous prenons de telles précautions, ce n’est ni par romantisme ni par volonté de badinage. Nous sommes des Klagans, nous avons nos raisons à la discrétion, et prenons tout à fait au sérieux cette affaire."

Malatesta ne pouvait qu'acquiescer et comprendre l'indignation de son partenaire. En tant que Klagan, se voir insulter de la sorte par un bureaucrate, tout haut dragon qu'il était, relevait de l'intorérable. Et ce n'était pas le manque de manière et de considération de l'étiquette qui allaient l'empêcher de penser de cette manière. Elle renchérit même en appuyant les propos de Kraïen par sa témérité, rajoutant d'autres éléments encore moins délicats.

"Il ne tient qu’à vous que nous soyons plus directs et clairs dans nos explications. C’est une question de confiance et de parole, alors excusez-nous de pinailler et de ne pas parler aussi facilement d’une chose importante. Si nous en parlions ouvertement à n’importe qui, notre enquête discrète ne servirait plus à rien."

Pendant que Malatesta appuyait son indigantion, Kraïen s'était rapidement repris. Il ne devait pas perdre son sang froid, sous peine de perdre non seulement son honneur en tant que Klagan, mais aussi le seul soutient de taille et efficace qu'ils pouvaient recevoir. Il expira un coup, et se redressa pour poser sur le conseiller un regard plus apaisé. Les remarques du Conseiller n'étaient pas très portées sur le tact, mais il ne leur avait pas non plus retiré son soutient, et sa question était compréhensible.

"Mais comme vous venez d’accepter par principe de nous aider, nous pouvons parler plus librement."

Kraïen jeta un regard à Malatesta, lui faisant un signe de la tête. Celle ci fouilla alors dans sa sacoche, pour en sortir un parchemin plié. Il était un peu usé, avait quelque peu souffert du voyage, mais une fois étalé sur la table pouvait montrer un contenu intéressant. Cette carte montrait un relevé du sud de Naucladia ainsi que la partie sud de la Thalissie, se répandant jusqu'aux îles des archipels d'Elzéar. On y distinguait presques toutes les archipels d'Australis, excepté les îles les plus proches de l'Empire. En dehors des croquis relativement précis des îles, le plus intéressant restait le tracé des différentes routes de navires, des courants marins, mais aussi des traits tracés à la règles, de petits croix rouges réparties de ça et de là. S'étant rapprochés du bureau, les deux Klagans se mirent en peine d'expliquer enfin la situation au conseiller.

"Depuis plusieurs mois, des navires ont disparu le long des archipels de Fracasse. Ce n’est pas inhabituel, car les pirates n’hésitent pas à attaquer, malgré les patrouilles de Léviathans."

Malatesta compléta avec un certain naturel son partenaire, leurs discours s'enchainant facilement, se concentrant sur les faits avec un certain professionalisme. Elle montra certains endroits de la cartes, là où les petits croix rouges se trouvaient.

"Au début, ce furent de petit bateaux de pêche qui ne rentraient pas. On n’a jamais retrouvé de bateau dérivant, ou des restes de ce qui aurait put être la coque. Les attaques sont devenues assez ponctuelles, sur des bateaux un peu plus gros, jusqu’à s’attaquer à quelques navires marchands. Là en revanche, on a retrouvé dérivant dans les eaux des morceaux de coques et de bâtiments, mais trace de personne."

"On n’explique pas non plus la méthode d’attaque. Pas de traces de feu, ni de harponnage. A la demande des marchands, quelques patrouilles de petites frégates de Léviathans ont commencé à faire leur ronde, pour protéger les navires marchands. On a eu plusieurs semaines de calme grâce à cela."

Malatesta releva son regard de la carte, pinçant légèrement les lèvres, devenant visiblement préoccupée.

"Mais il y a quelques semaines de cela, c’est deux navires marchands et un frégate qui ne sont pas arrivés à destination. Et toujours dans cette zone."

Elle montra la fameuse zone, qui comportaient de nombreuses croix, sans pour autant dessiner le moindre schéma d'action reconnaissable. Du moins, pour la paire Klagan et pour leur supérieur. Les conséquences de la disparition durent expliqués au conseiller.

"La disparition de la Frégate a été passée sous silence, afin de ne pas alarmer les gens. Mais il devient important de trouver l’origine de ces disparitions, et de l’éliminer. Cependant, si nous n’allons pas sous couvert dans notre enquête, ils seront sans doute prévenus et se cacheront."

Malatesta fini enfin par annoncer le vif du sujet, à savoir ce qu'ils voulaient à Gahiji comme soutient.

"Ce que nous voulons, c’est savoir si dans votre vie ici vous avez déjà vu ce genre d’antécédent, cette méthode. Et aussi votre aide pour monter une équipe discrète mais spécialisée pour mener à bien nos recherches. Nous avons besoin d’informations, de pistes pour nous guider, de matériel et d’un alibi."

Kraïen et Malatesta attendirent l'avis et la décision de Gahiji, espérant que celui ci allait pouvoir leur être d'une quelconque aide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Masculin
Âge : Plus de 9000 ans

Nation : Nation d'Almetia
Rang : Primarche du Conseil des Sages
Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
posté le Sam 29 Oct - 23:03

Les traits de Gahiji se sont affaissés face à l'indignation des deux Klagans, qui le surprit tout à fait.

"Ah... Pardonnez-moi, jeunes gens, mais vous m'avez semble-t-il mal compris. Ou peut-être me suis-je mal exprimé ? L'un dans l'autre, je vous présentes mes excuses. Il n'a jamais été dans mon propos de vous insulter, moins encore de vous rabaisser au rang de vulgaires mercenaires. Je comprends et respecte tout à fait votre besoin de confidentialité. Si vous en convenez, nous mettrons ça sur le coup d'une tentative d'humour bien infructueuse de ma part.

Croyez bien, par ailleurs, que lorsque j'éprouve le besoin d'insulter quelqu'un -chose très rare-, je ne prends pas la peine de parler à mots couverts."


Et ça, même le Gardien de l'Eau pouvait en attester.

Gahiji se pencha sur la carte que la femme déplia, écoutant le rapport des deux Klagans avec attention. L'affaire était effectivement préoccupante. D'étranges attaques, des victimes qui se multipliaient et des attaquants mystérieux qui s'enhardissaient. C'était bizarre, et pourtant familier. Oui, familier... Allons, à combien de temps cette autre histoire remontait-elle ?...

"Hmmm..." marmonna le Haut Dragon.

"Oui... Je crains hélas d'avoir déjà vu semblable affaire dans mon passé. Une bien sombre histoire, qui n'a pas eu de fin heureuse. Je venais d'entrer au Conseil des Sages -je n'étais pas encore Primarche- lorsque de pareilles disparitions survinrent bien plus au sud -et plus près des côtes de l'autre continent. D'abord de petits navires, puis, à mesure que les attaquants semblaient devenir plus confiants, des gros, pour finir par des navires militaires. Au vu de mes affinités pour l'élément marin, je fus naturellement approché pour résoudre cette affaire. Quelques mois me furent cependant nécessaires pour traquer et finalement trouver les responsables.

Originellement, je crus aussi à des attaques des pirates, des pirates particulièrement organisés et astucieux. Hélas ! c'eut été trop simple. Il s'agissait en fait de corsaires de l'Empire D', s'efforçant d'attaquer des sujets d'Almetia dans l'espoir de déclencher un conflit ouvert entre les deux nations. L'Empire D' nia tout, naturellement, affirmant que ces hommes agissaient de leur propre chef. Ne pouvant rien prouver, j'en restais là."


Gahiji se mit à faire les cents pas, les yeux rivés sur la pointe de ses bottes.

"Leur méthode était peut-être la partie la plus effrayante de leur plan. Ces corsaires avaient employé rien moins qu'une monstrueuse créature marine pour commettre leurs forfaits : un kraken, qu'ils rendaient fou de rage aux moyens de sonorités qu'il était le seul à pouvoir percevoir. Une méthode ingénieuse, car quel navire peut se prémunir de ce genre d'attaques ? Qui plus est, un kraken ne laisse que très rarement de traces permettant d'identifier son passage.

La pauvre bête n'a jamais dû comprendre ce qu'il lui arrivait, ni ce que l'on lui faisait accomplir... Quelle peine ce fut de devoir le tuer, mais la pauvre bête avait été rendue irrémédiablement folle lors du dernier affrontement contre les corsaires."


Finalement, il revint s'asseoir dans son fauteuil.

"Je ne puis affirmer avec certitude qu'il s'agit de la même méthode dans ce cas, mais cela y ressemble beaucoup. Quant à l'identité des responsables, j'en suis plus ignorant encore que vous. Je serai tout à fait heureux, cependant, de vous aider dans votre mission. Je connais beaucoup de monde, en ce pays, dont un certain nombre me doivent un service -voire même plus que cela. Je me tiens garant de leur efficacité comme de leur discrétion. Marins, chasseurs, guerriers, guérisseurs... Cela dépendra surtout de ce que vous estimez avoir besoin. Un baladin, peut-être ?

Et en matière d'informations et de pistes... Je crois avoir justement ce qu'il vous faut. Ils... ce ne sont pas précisément des personnes, mais... ils en savent beaucoup plus sur l'eau et la mer que... hé bien, que quiconque. Je crains cependant de ne pouvoir les contacter d'ici. Nous sommes trop loin de la mer, et ils sont quelque peu restreint dans leur liberté de mouvement."


Gahiji s'en réjouissait intérieurement. Malgré son exil, les esprits de l'eau étaient toujours avec lui, toujours prêts à l'aider. Et cela faisait bien longtemps qu'ils ne s'étaient plus parlé ! Il y avait sans doute tellement de choses dont le Haut Dragon et les esprits auraient à discuter. Oui, c'était une semaine intéressante qui s'annonçait.

"Qu'en dites-vous, jeunes gens ? Cela vous semble-t-il acceptable ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 14

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: [automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
posté le Dim 6 Nov - 13:32

Le conseiller s'excusa, montrant qu'il n'avait pas l'intention de nous insulter. Mais Malatesta et Kraïen n'étaient pas du genre à garder rancune, surtout envers un haut Dragon qui s'excuse. Bien qu'ils soient soupe au lait concernant le respect que l'on devait aux Klagans, ils n'étaient pas stupides et arrogants pour autant. La suite de la conversation fut beaucoup plus intéressante. Les deux Klagans burent les paroles du Conseiller, écoutant avec une concentration et un sérieux qui jusqu'à présent manquait un peu. Enfin, surtout pour Malatesta. D'ailleurs, celle ci retournaient des regards sérieux à Kraïen, finissant par parler avec le même ton posé une fois que le Conseiller eut finis de s'expliquer.

" Cela serait donc l'Empire D' ? Mais... pour inculper Elzéar, il aurait fallut qu'ils laissent des preuves de la culpabilité des Elzéariens non ? "

Kraïen avait le visage fermé, réfléchissant sur ce point. Les traces devaient avoir été minimes dans les premières attaques du passé, mais là il n'y avait rien qui ne puisse inculper les Elzéariens. C'est ça le plus étrange.

" En effet, ce qui n'est pas le cas dans cette affaire. Mais l'utilisation d'un monstre marin est tout à fait plausible. Cela expliquerait bien des choses..."

Les choses semblaient se bousculer et aller très vite dans l'esprit du dragon. Malatesta savait qu'il réfléchissait sur les prochaines actions, et n'osa pas l'interrompre. Elle attendit son verdict, même si elle savait que cela n'allait pas se résumer à l'inaction.

" Nous vous sommes très reconnaissants de votre aide. Nous pouvons partir sur le champs, si vous le souhaitez. Nous pourrons voler sans aucun soucis, et rejoindre la côte relativement rapidement. Les vents sont favorables en ce moment."

Malatesta sourit, ne pouvant s'empêcher de faire une remarque sur son plaisir de retourner en mer.

" Super ! Je préfère retourner vers la mer moi aussi. Les vents de la terres sont moins... amusant à survoler que ceux de l'océan."

Bien que Malatesta soit une animae-oiseau, elle restait un animae marin, et préférait de loin la présence de la mer et des vagues sous elle, ainsi que l'odeur délicieuse des embruns marins. Mais la chose n'allait pas forcément se passer selon son bon plaisir en attendant. Kraïen avait une idée en tête, et était bien prompt à le mettre en branle, quoi qu'il arrive.

" Dites nous quand vous êtes prêt à partir, et où nous nous retrouvons Conseiller. J'ai quelques personnes à contacter avant notre départ, cependant. Et toi, Malatesta, tu restes avec le Conseiller. Et tâche d'être utile..."

La réaction de sa partenaire fut immédiate. Choquée, elle ouvrit de grand yeux, et sa bouche resta ouverte pendant quelques secondes dans un silence plein d'indignation. Mais cela ne pouvait durer longtemps, car aussitôt elle se mit à vouloir manifester son sentiment sur cet abandon et cette trahison.

" Mais !... Kraïen, c'est pas ..."

Le regard de Kraïen se fit plus insistant, fronçant légèrement des sourcils. Pourquoi ne voulait il pas d'elle pour l'accompagner ? Et pour en rajouter, il l'interpella sur un ton plus sec, n'acceptant aucune résistance.

" Pas de mais, c'est un ordre. "

Malatesta tourna alors son regard vers le Conseiller, espérant qu'il allait donner un non à sa présence. Elle priait pour qu'il la trouve directement inutile, et qu'elle puisse ainsi coller aux basques de son partenaire. Elle savait pourquoi il ne voulait pas qu'elle le suive, et cela l'énervait d'autant plus qu'elle ne se considérait plus comme une enfant, encore moins comme un être sans défense. Tout reposait donc sur le conseiller...
Revenir en haut Aller en bas
 
[automne 4601] La Sagesse de l'Ancien (PV Gahiji)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés d'Abyndal :: Almetia, Nation des Lumières :: L'Almidie :: Corythia, Capitale d'Almetia-