Forum médiéval fantaisie : plus de 10 races jouables, 4 nations en compétition, des clans et des guildes pour pimenter le tout.
 

Partagez | 
 

 Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Dim 26 Fév - 20:51


Le temps tournait légèrement à l'orage, et l'on pouvait entendre au loin les grondements de la tempête. Les échos du tonnerre se répercutaient sur les murs de la Cité d'Ebène, comme un bruit de fond se mêlant aux grondements sourds du volcan. A peine entrée dans le grand édifice d'obsidienne, je sentais que je n'allais pas aimer cet endroit. Suivant Kraïen, l'habitué de ces lieux, je ne me sentais pas à l'aise dans ce bâtiment si sombre et si lugubre. Enfin, cela restait un de nos pied à terre, à nous les Klagans. Un chez nous, quoi qu'il arrive. J'étais bien aise d'avoir eu mes cours sur la grande île de Déménoria. Ici, c'était aussi un lieu d'apprentissage, mais plus sur ceux qui sont en dehors des actions de terrain. Cette atmosphère ne me convenait guère, mais je savais que cela n'allait être que de courte durée.

En effet, nous étions là pour une communication importante. Après notre rendez-vous avec le seigneur Gahiji, nous allions vers l'avant d'organisation conséquentes pour arrêter ces pirates qui sévissaient au sud d'Australis. Le commandant était l'un des seuls au courant, mais il nous fallait de l'aide venant de l'extérieur. Et pour cela, il nous fallait non seulement l'aval de Gahiji, mais aussi du commandant. Bref, nous étions là pour communiquer un rapport ennuyeux. Et tout ce qui est ennuyeux pour moi est gage de problème pour Kraïen. Ma paire Klagan, qui était déjà à l'accueil pour se renseigner sur la situation du commandant, était aussi stricte qu'un père des Paladins. Qu'il me prenne pour sa fille c'est une chose, mais qu'il en abuse d'autorité, cela ne faisait que me pousser dans mes retranchements. Et c'est à ce moment là que je faisais preuve de la plus grande créativité pour me retrouver dans des situations pas possibles, ou bien créer des problèmes. C'était un don, je n'y pouvais rien. Mes restes de sale gosse pirate, j'imagine. J'étais donc là, à attendre pas loin du comptoir, ayant déjà l'air soupirante d'impatience. Kraïen lui, s'était retourné vers moi, et me fixait déjà de son oeil unique et sévère. Les premières mises en garde ne tardèrent pas.


" Je dois passer voir le Commandant pour le rapport sur l'affaire des patrouilles d'Australis. Tu ne bouges pas d'ici, tu ne touches à rien, et tu n'embêtes personnes."

Je levais déjà les yeux vers le ciel, jouant avec ma dague. Je répondis avec humeur et lassitude, comme une ado qui s'entendait répéter les mêmes choses un milliard de fois.

"Oui, oui, c'est bon, je sais... Mais fais vite, tu sais ce que je suis capable de faire sinon. A moins que tu me laisses venir ~? "

Je souriais, mes yeux malicieux rencontrant le courroux de celui de Kraïen. Son front se plissait de manière tout à fait magique, dans des vagues et circonvolutions qui inspireraient même un Exploria pour une carte. Je m'amusais à le moquer, mais c'est avec sérieux et en grommelant qu'il me tourna le dos pour aller vers le bureau du commandant. De mon côté, je soupirais en donnant un coup de pied dans le vide.

"Pfff...."

Je me devais d'improviser à présent, pour m'occuper. Je ne connaissais pas les lieux, aussi il était difficile de me balader seule et de chercher malice. Au contraire, je n'étais pas assez à l'aise pour mener facétie. Je fouillais dans ma besace, pensant soudainement à quelque chose. Nous avions trouvé un livre, ou plutôt ce que certains appelaient un Codex, dans une des caches des pirates que nous avions débusqués. L'écriture et le papier étaient ancien, et nous ne reconnaissions pas l'écriture. Nous étions sensés le ramener sur Déménoria, pour le donner aux Archivistes pour analyse. Mais j'avais entendu parlé en ville de la présence d'une Kletan, ici pour donner des cours et effectuer des recherches. Peut être qu'elle était ici. Si je lui donnais directement, cela nous évitera de passer à Déménoria, et nous pourrions retourner directement en Australis pour notre enquête. De plus, c'était un Haut Dragon, elle devait sans doute connaitre ces écritures. Décidée, je me rapprochais de l'accueil, où la personne me dévisageait déjà depuis un moment, en se demandant à quel cinéma je jouais depuis tout à l'heure.

"Bonjour, je souhaiterais voir la Kletan Akora. Pourriez vous me dire où est son bureau ?"

Cette personne, une dragonne vu ses cornes, plissa légèrement des yeux, comme se demandant ce que je pouvais bien vouloir à la Kletan. Cependant, malgré mon comportement de plus tôt relativement puéril, mon insigne de Klagan Aile d'Argent parlait pour moi. Elle ne pouvait me refuser une réponse. Après avoir tranquillement retourné quelques pages qu'elle regardait à peine, sûrement pour m'agacer, elle finit par me répondre avec importance.

" Je suis désolée, mais pour le moment elle est en cours. Cependant elle ne devrait pas tarder à finir. Elle se trouve dans la Salle des Cartes, à côté du Symposium."

Je souriais légèrement et donna un petit coup sur le bureau, pour terminer la conversation. Et bien, elle n'avait pas eu le même genre de comportement devant Kraïen. Elle minaudait devant lui, et à moi la réponse expéditive et sans précision. Si elle savait qu'il était déjà marié avec des enfants, ça lui ferait une belle jambe. Mais ravalant cette pensé, je lui répondis avec la même amabilité et me détournais.

" Merci, j'y vais."

J'y vais, j'y vais... mais où ? Au hasard je laissais mes pas me guider vers des escaliers, préférant avancer que de rester là les bras ballants. Pose la question à l'accueil ? Certainement pas. C'est bien plus amusant de se perdre. J'étais à la fois curieuse et inquiète de cette visite. Ce bâtiment sombre ne m'inspirait pas vraiment confiance, mais en même temps cela ressemblait à une exploration d'une grotte inconnue. Enfin, dans mon imagination. Je marchais ainsi, cherchant des panneaux pouvant m'indiquer la bonne route. Je finis par croiser un dragon, lui aussi Klagan. Je lui demandais où était le Symposium, et il me donna une direction que je pouvais enfin suivre. Je montais d'autres escaliers, entendant à mesure que j'avançais les murmures et les sons étouffés d'une classe en cours. J'entendais une voix claire, féminine, qui dissertais sur je ne sais quel sujet.

J'arrivais devant la fameuse classe, voyant que la porte était restée ouverte. C'était une salle avec de nombreuses cartes, et les quelques élèves (une dizaine tout au plus), écoutaient et prenaient des notes. Je rentrais discrètement dans la salle, restant du côté de la porte et m'adossant au mur. Cela faisait longtemps que je n'avais pas écouté ce genre de cours. Les bras croisés, j'observais celle qui était la Kletan Akora, et attendais patiemment la fin du cours...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Âge : 3207

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Aucun
Rang : Proche de la bourgeoisie
Titre : Aucun
Métier : Grand Maître à l'Academie Klagan
Organisation Militaire : Klagans
Localisation : Chez moi

Messages : 48

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t326-carnet-de-la-sublime-akora#1282
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Mar 28 Fév - 16:35

Quel mauvais temps. Il n’était pas bon de sortir dehors en ce moment. Le vent fort qui balayait sur son passage les objets non attachés au sol et qui se cognait contre les murs, et le bruit du tonnerre qui approchait petit à petit de nous. Le vent et les éclairs, voilà deux choses qui étaient dans mon domaine. Mais ce n’était pas plaisant pour autant de se retrouver au beau milieu d’une tempête. J’entendais déjà pas mal de monde s’en plaindre et plaisanter sur le sujet. Certains venaient à exagérer les choses en parlant d’orage de fin du monde où que ce serait idiot de sortir de chez soi à un moment pareil. Même dans ma jeune classe, on prononçait de telles paroles pour les rappeler à l’ordre, je leur lâchais, sans colère, mais avec charme et plaisanterie :

Akora – Vous ne risquez rien ici. Les murs sont assez résistants pour tenir face à de puissant vent. Mais contre la bêtise… Je ne peux rien garantir. Maintenant en place je vous prie, nous allons commencer.


Aujourd’hui, nous nous trouvions dans la salle des cartes. Tout bon futur Klagan doit être doué en géographie. Lui et son dragon devront réussir à se repérer à travers ce royaume d’îles, mais aussi connaître les autres territoires. Mais pour le moment, nous restions concentrer sur notre territoire. Nous revoyions chacune des régions une par une. Nous y étudions bien entendu sa géographie, avec sa faune et sa flore, la population actuelle, mais également son histoire, ses coutumes et ses langues. Si l’un d’eux devait se retrouver là-bas, il devait avoir les bases pour s’intégrer dans la population pour ne pas être dépassé par cette dernière et risquer de déclencher une guerre.

Je ne faisais pas que parler bien entendu. J’essayais de faire participer les étudiants en leur posant des questions sur leur propre savoir et à me montrer ceux que je demandais sur une carte. Ils prenaient chacune de mes paroles en note. A la fin, nous travaillons sur la dernière région qui était Notorian. Un bien gros morceau selon moi.

Akora – Bien, cette région est particulière pour diverses raisons. Qui peut m’en cité ?


Une future klagan leva la main dont je lui accordais la parole de suite.

Plaïga – Le climat est chaotique. En raison des vents, volcans et météore, s’y établir est presque impossible.
Akora – C’est vrai. La vie là-bas n’est pas facile. Mais certains arrivent à s’y installer malgré cela. Mais, sur ces terres, les dragons sont à l’aise. Ils représentent la plus grande part de la population. Avec leur aide, le commerce devint possible là-bas, permettant aux autres habitants de survivre. Un endroit très intéressant où nous pouvons constater que le dragon et l’humain, ou avec d’autres races, peuvent s’entre aider et créer un lien qui leur permet de survivre. J’aimerais que vous méditiez là-dessus. Ensuite, qui peut me dire autre chose ?
Plaïga – Les pirates ! Ils poussent les gens à emprunter les voies maritimes de Notorian et menacent ses alentours.
Akora – En effet. Ces pirates sont un vrai fléau. Si vous devez partir là-bas, votre tâche principale sera de vous occuper d’eux.

A cet instant, je vis entré une jeune femme, portant la tenue des Klagans avec son petit ami. Elle s’installa au fond de la salle et m’observa. Je me demandais bien ce qu’elle pouvait vouloir, car je doutais que c’était pour une leçon. Me retournant vers ma classe, je décidais de mettre fin au cours.

Akora- Bien, nous avons vue pas mal de chose jusqu’ici. Nous reprendrons tout à l’heure, vous avez méritez une pause. Nous parlerons ensuite des cultures mixtes de Notorian et de l’histoire des dragons là-bas. A tout de suite.

Les élèves se levèrent, discutant entre eux en apportant leurs affaires. Pendant qu’ils partaient, je remis un peu d’ordre sur mon bureau avant de venir à la rencontre de notre visiteuse.

Akora – Bienvenu Klagan. C’est un plaisir de revoir les anciens élèves. Mais je doute que vous soyez ici pour faire un cours de rattrapage. Alors que puis-je faire pour vous ?

Je m’adressais à elle avec charme comme à chaque fois, telle était mon habitude. Une voix douce et chaleureuse qui ne se voulait no autoritaire, ni intimidé. Plus charismatique je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Sam 11 Mar - 21:12

[juste pour info, Malatesta et Kraïen ne sont pas en couple. C'est une paire Klagan, mais leur relation est vraiment comme celle d'un frère et sa soeur, ou son père et sa fille. Juste pour être certaine que tu avais bien compris ^^. ]

Le cours suivait son rythme de croisière. Rien de nouveau pour moi, j'observais simplement l'aisance avec laquelle la Haut Dragon faisait sa leçon. Je souriais légèrement en pensant que les garçons devait être plus captivé par son allure irréelle que pour le véritable contenu de son cours. D'ailleurs, cela se voyait à la manière dont ils la regardaient. Les filles elles, étaient bien plus concentrée. Mais si un beau Haut Dragon faisait son entrée, la donne changerait sûrement.

Mon regard croisa celle du professeur du jour, qui sentit que je venais pour affaires. Après un ultime conseil à ses élèves, elle termina sa classe et prit congé de ses pupilles. Ils rassemblèrent leurs affaires et sortirent. Je me poussais de la porte, ignorant les regards étonnés et curieux des élèves. Ils devaient se demander ce que je faisais ici. Akora elle m'interpella avec chaleur. Assez différent du Conseiller Gahiji... Sa voix était acceuillante et chaleureuse, sans en faire trop. Je lui souriais en retour, plus à l'aise étonnemment que lorsque Kraïen était là. Je m'approchais, répondant avec calme et presque amusement.


" Malheureusement, je ne vous ais jamais eu en cours. J'étais exclusivement à Déménoria. Mais avoir un de vos cours aurait été un honneur, Kletan Akora."

A ce mots je la saluais de la tête, en signe de respect. Elle restait une Kletan, un des grands êtres sur ce monde. Elle n'était pas une déesse, mais elle et ses pairs pourraient tout aussi bien être considérés comme tels. Ne voulant pas la déranger trop longtemps, j'entrais dans le vif du sujet, arrivant au niveau de son bureau.

" Je suis ici pour vous donner un document que nous avons trouvé. J'avais entendu dire que vous étiez assez calée question archives anciennes. Mon Klagan et moi étions en déplacement ici, et j'ai pensé que ceci pourrait vous intéresser."

Je prenais ma saccoche et l'ouvrait, découvrant le fameux livre. C'était une vieille reliure en cuir, fermée par un cordon en cuir tressé. Il était un peu racorni, mais les pages étaient étonnemment bien conservées. Je lui présentais, ouvrant le livre pour découvrir une écriture fine et élagante, mais indéchiffrable à ma connaissance.

" Nous l'avons trouvé dans une cache de pirates. Nous n'avons pas réussi à identifier l'écriture, elle ne semble pas être celle de la langue commune. Mais le sceau ici ressemble à celui de Malvanos."

Là, je pointais du doigt le fameux sceau en haut d'une page. Beaucoup de monde le connaissait, car Malvanos restait une divinité d'Almetia très répandu et apprécié. Je me demandais si ce sceau et ces écritures mentionnaient juste le dieu haut dragon, ou bien prouvait que ceci lui avait bel et bien appartenu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Âge : 3207

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Aucun
Rang : Proche de la bourgeoisie
Titre : Aucun
Métier : Grand Maître à l'Academie Klagan
Organisation Militaire : Klagans
Localisation : Chez moi

Messages : 48

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t326-carnet-de-la-sublime-akora#1282
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Dim 12 Mar - 15:56

Malatesta - Malheureusement, je ne vous ais jamais eu en cours. J'étais exclusivement à Déménoria. Mais avoir un de vos cours aurait été un honneur, Kletan Akora.

Je fus très confuse de la méprise. Je devais avouer que j’avais un peu de mal à me rappeler de tous mes étudiants depuis que j’ai débuter ce métier d’enseignante. Et naturellement, je m’étais laissé à la facilité en prenant cette jeune Kalgan pour l’un des leurs.

Akora – Oh ! Je vous prie de m’excusez pour cette erreur. Mais je suis flattée que ceux que je viens de dire vous ai plus.

Elle me salua avec respect, en inclinant la tête. Je lui rendais son salut en faisant de même, mais d’un geste plus lent. Une fois les présentations faites, j’attendais que cette brave Klagan et son ami mentionnent la raison de leur visite. Je m’attendais bien à ceux que leur présence n’est rien à voir avec mes leçons, mais pour quelque chose de bien important pour venir jusqu’ici. La dragonnière s’approcha du bureau et m’annonça la raison de leur venue.

Malatesta - Je suis ici pour vous donner un document que nous avons trouvé. J'avais entendu dire que vous étiez assez calée question archives anciennes. Mon Klagan et moi étions en déplacement ici, et j'ai pensé que ceci pourrait vous intéresser.

Un grand sourire se dessina sur mon visage. Mon cœur se mit à battre à vive allure. Un document disait-elle ?  Et il serait ancien ? Voilà qui était excitant à entendre. Je voulais le voir au plus vite, comme un enfant désirant découvrir de suite son cadeau. Je m’installais confortablement dans mon siège en bois décoré, essayant de contenir ma joie de découvrir ce petit trésor. La dragonnière sortit de sa sacoche, dont j’en avais une qui y ressemblait un peu, une sorte de gros livre ancien. Il me faisait penser à un grimoire. Ses reliures étaient en cuivre, et il était clos par un cordon en cuir tressé. Vu son aspect, il devait avoir quelques siècles.

La Klagan me tendit le livre, tout en l’ouvrant délicatement pour me dévoiler son contenu. Je tendis mon bras pour le saisir et l’approcher à ma vue. L’écriture n’avait vraiment rien à voir avec la langue commune. Elle était bien plus vielle même. Même, plus élégante, on dirait une forme elfique. Non, c’était tout autre chose, j’avais un sentiment de déjà vue.

Malatesta - Nous l'avons trouvé dans une cache de pirates. Nous n'avons pas réussi à identifier l'écriture, elle ne semble pas être celle de la langue commune. Mais le sceau ici ressemble à celui de Malvanos.

Je levais immédiatement la tête vers elle, surprise.

Akora – Malvanos dites-vous ?


Je regardais le sceau qu’elle avait mentionner et pus constater qu’elle ne se trompait pas. Le dieu mineur des sciences et de l’artisanat. Je suis surprise qu’il n’est pas une place plus importante dans le panthéon. Mais que dis-je, il était important pour tous les peuples aiment le savoir, dont j’en faisais partie. Il est celui qui fut à l’origine de la création des Klagan, cherchant à renforcer l’amitié entre dragons et humains. Une philosophie dont j’approuvais et que je cherchais à suivre. C’était un peu comme tomber alors sur une relique très précieuse.

Akora – Oui en effet, cela expliquerait pas mal de chose.

En effet, le l’écriture semblait bien ancienne, bien plus avant mon arrivé dans ce monde. Si ce livre lui était lié d’une façon ou d’une autre, il devait remonter à une époque éloigner, ceux qui lui donnait une très grande valeur, la raison sans doute pourquoi les pirates s’en sont emparer.

Akora – Veuillez m’excusez un instant je vous prie.

Je partis donc chercher un livre dans une petite bibliothèque au fond de la salle pour revenir avec. Ce livre contenait divers textes anciens venant de différents peuples et pouvait être utile à trouver le moyen de traduire un texte. Je me mis de suite à l’ouvrage une fois que j’ai retrouvé la langue correspondante. Une sorte de mélange entre le haut-dragon et le dragon même. Enfin, cela y ressemblait.

Akora – Je ne vous caches pas que vous venez de trouver un des plus grands trésors de notre institution, s’il est authentique bien entendu. Racontez-moi comment l’avez-vous découvert chez ces bandits des mers.

Pendant qu’elle expliquait son histoire, je parvenais à traduire mes premiers mots. Ils s’agissaient de « Lien », « Dragon », « Âme ». Le reste risquait de mettre un peu de temps à venir, mais ce début était prometteur.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Mar 21 Mar - 20:53

La réaction de la Kletan confirmait bien que nous avions trouvé quelque chose d'intéressant. Et quand elle annonça que cela devait êtr eun des plus grands trésors archéologique, je ne pus m'empêcher de la regarder avec surprise, fronçant légèrement des sourcils.

" Vraiment ? "

Mais bon, vu comment elle semblait avoir du mal à déchiffrer, elle devai avoir raison. Moi, je ne pouvais que lire sans comprendre, reconnaitre quelques symbole, rien de plus. Elle me demanda alors comment nous l'avions trouvé. J'haussais des épaules et soupirais, choses que Kraïen m'aurait bien empêché de faire s'il avait été là.

"Et bien, rien d'extraordinaire. C'était une planque comme une autre, dans un hangar qui semblait à l'abandon et qui comportait tout un réseau de souterrains. C'est là qu'on l'a trouvé, avec d'autres livres. Mais celui-ci avait... une aura étrange, et il semblait à la fois vieux et en très bon état. A mon avis, il a du subir un enchantement pour rester aussi bien conservé."

C'est vrai que même si on n'arrivait pas à donner de mots, en sentait que ce livre était unique. Peut être le lien m'unissant à Kraïen m'avait rendu plus sensible à la magie des dragons et des Haut Dragons. Mais je 'sentais' vraiment que c'était une chose exeptionnelle. C'était bien la raison pour laquelle nous l'avions gardé, et voulu l'apporter à qui pourrait le déchiffrer. Je ne regrettais pas de l'avoir apporté à la Kletan Akora, qui regardait ces pages comme une friandise. Je la regardais avec un amusement respectueux. Comme quoi l'âge ne définit pas entièrement le potentiel à être surpris et émerveillé. J'étais désolée que mes informations ne puissent vraiment l'aider. Puis, je pensais soudainement à quelque chose qui m'était sorti de l'esprit.

" Mhh... Si c'est bien Malvanos, peut être que l'on pourra trouver des réponses dans son ancien manoir, non ? Il me semble qu'il avait une habitation sur Hârad, avant d'aller sur Almetia. Même s'il n'a pas été édifié comme temple comme sur Almetia, il doit sûrement y rester des choses intéressantes et conservées... On pourrait y aller maintenant, si vous voulez."

C'était une piste à tester. Surtout que ce manoir n'était pas très loin de l'institut. Je pouvais donc potentiellement encore m'amuser et m'éclipser de l'attention de Kraïen. Je ne savais pas combien de temps il allait encore mettre avec cette personne de l'institut qu'il devait rencontrer, mais je ne comptais poireauter tout seule plus longtemps. Au pire, je laisserais un message pour lui à l'accueil. Il fumera de colère et on l'entendra me fustiger à l'autre bout de l'île, mais c'est pas grave. J'aurais la Kletan comme excuse ~....

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Âge : 3207

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Aucun
Rang : Proche de la bourgeoisie
Titre : Aucun
Métier : Grand Maître à l'Academie Klagan
Organisation Militaire : Klagans
Localisation : Chez moi

Messages : 48

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t326-carnet-de-la-sublime-akora#1282
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Mar 28 Mar - 21:06

Malatesta - Et bien, rien d'extraordinaire. C'était une planque comme une autre, dans un hangar qui semblait à l'abandon et qui comportait tout un réseau de souterrains. C'est là qu'on l'a trouvé, avec d'autres livres. Mais celui-ci avait... une aura étrange, et il semblait à la fois vieux et en très bon état. A mon avis, il a du subir un enchantement pour rester aussi bien conservé.
Akora – Oui ce serait logique. Un livre lié de façon indirect ou non à un dieu serait toucher par un enchantement. Ce qui souligne l’importance de votre trouvaille. Par contre, le fait qu’il se trouvait un simple repaire de bandit me laisse perplexe.

Et il y avait de quoi trouver cela étrange. Un livre de ce genre, s’il était authentique, avait une valeur inestimable. Son prix pouvait dépasser le trésor d’un roi. Alors, savoir qu’il se trouvait dans un hangar poussiéreux avec d’autres ouvrages n’ayant sa valeur, je pouvais trouver cela étrange. L’idée même qu’il puisse s’agir d’un faux n’était pas à exclure. Des bandits se seront lancés dans la contrefaçon et auraient avec un peu de talent, créer un livre ayant l’aspect d’un ouvrage ancien et magique. Ce ne serait pas la première fois, on a noté des centaines de fausses cartes aux trésors en circulation dans l’archipel, et des dizaines de copies d’artefact. Ce livre restait donc suspect et tant que je n’aurais pas réussi à déchiffrer les écrits, je ne serais jamais complétement certaine.

Malatesta - Mhh... Si c'est bien Malvanos, peut être que l'on pourra trouver des réponses dans son ancien manoir, non ? Il me semble qu'il avait une habitation sur Hârad, avant d'aller sur Almetia. Même s'il n'a pas été édifié comme temple comme sur Almetia, il doit sûrement y rester des choses intéressantes et conservées... On pourrait y aller maintenant, si vous voulez.

Voilà qui était une bonne idée. Je quittais des yeux le livre pour la regarder, affichant un sourire chaleureux pour montrer que son idée était bonne. Il était vrai que Malvanos avait vécu un temps ici et possédait sa propre demeure. J’avais encore un peu de mal à cette idée, car malgré mon temps vécu ici, je continuais à garder à l’esprit une conception divine par rapport aux hauts dragons. Vous savez, avec les temples et les plans des dieux. En plus, je n’avais jamais vu l’ancienne demeure du dieu mineure avant, voilà qui serait intéressant en montant une petite expédition pour y découvrir ses secrets. L’idée m’amusait beaucoup.

Akora – C’est une excellente idée. Il doit avoir à l’intérieur quelque chose pouvant nous aider à décoder le livre. En réalité, cela me semble tout autant logique, car j’arrive à traduire certains mots, mais d’autres semblent tourner dans un sen obscure. A part que ce soit un code caché, je ne vois aucune autre explication.

On peut se poser la question, pourquoi avoir coder son texte ? Et bien les raisons peuvent être nombreuses, comme la présence de ce livre dans le repaire de brigands. Malvanos a pu mettre sous le secret des connaissances que d’autres voulaient cacher, mais dont il essayait de faire connaitre à d’autres. Ou bien il s’agissait d’une épreuve, si on exceptait que le livre puisse être faux, et donc que les passages obscurs ne soient qu’une mauvaise copie de texte. Mais tant que je n’avais rien à comparer pour le moment, nous n’étions pas plus avancer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Ven 21 Avr - 16:44

La haute dragonne semblait convaincue, ce qui me donna un grand sourire et un bouffée d'enthousiasme. Souriant avec malice, mes yeux pétillaient alors que je reprenais le livre pour le mettre dans ma sacoche.

"Parfait, on peut y aller ! "

J'avais repris le livre pour le mettre en sûreté dans ma sacoche. C'était instinctif, quelque chose qui m'appartenait, enfin qui m'avait appartenu, ne pouvait me sembler en sécurité qu'à mes côtés. Mon ancienne vie de voleuse et de pirate, je suppose... Je la regardais, presque excitée comme une puce à l'idée de repartir en mission secrète. Enfin, secrète juste pour Kraïen. Et c'était suffisant pour rendre cette expédition plus que prometteuse. La rage que ça allait lui mettre ! Mais bon, je devais tout de même assurer mes arrières...

" Enfin, si vous voulez bien y aller tout de suite. Je dois juste... laisser un mot pour mon partenaire Klagan. Je ne sais pas quand il aura terminé sa réunion, mais je préfère qu'il ne s'inquiète pas... Et pas besoin de l'attendre, on peut y aller de suite. On se retrouve en bas à l'accueil d'ici quelques minutes! "

Et telle une tornade, je sortais de la pièce aussi vite que j'étais venue, sans vraiment attendre l'avis de la Kletan. Bien singulière c'est vrai, mais j'étais tellement excitée et grisée par l'idée d'enfreindre de nouvelles règles posées par mon paternel adoptif que j'en oubliais les manières. Non, en fait, je n'ai jamais eu de manières dès le début, ça ne compte pas du coup !

Je descendais les marches, presque quatre à quatre. Il fallait faire vite, en espérant que Kraïen n'ait pas terminé sa réunion. Je devais partir avant qu'il ne sache que je parte. Faire équipe avec lui n'était pas un problème, mais tellement moins amusant et imprévisible. J'arrivais au niveau du comptoir, et laissa un message pour Kraïen. Quelque chose de simple, que j'étais partie en mission annexe avec la Kletan au manoir de Malvanos, et que je ne devrais pas être trop longue. Tout ce qu'il fallait pour le mettre en rage. J'attendais ainsi Akora, jetant quelques regards nerveux aux alentours, en espérant qu'il n'arrive pas. Heureusement pour moi, la Kletan fut la première, et l'espoir revint. Je souriais, toute parée et pleine d'énergie pour aller faire un peu de fouille. Je l'accompagnais en dehors de l'institut, essayant de faire un point sur la amrche à suivre.


" Bon... par contre il faudra un peu ruser pour avoir l'autorisation de fouiller. Normalement il faut faire la demande longtemps à l'avance si je me souviens. Même si vous êtes une Kletan, on touche à des reliques d'un dieu, donc... je ne suis pas certaine que cela marche."

Ce n'était pas n'importe quel lieu qu'on allait visiter. Sur Almetia cela aurait été impossible de venir à l'improviste, même pour un Haut Dragon. Mais ici, Malvanos n'était pas vraiment reconnu comme un dieu, donc ils pourraient être un peu plus souple. Il y avait une chance d'échec, mais.. j'avais plus d'un tour dans mon sac ! Je souriais, regardant la belle Kletan avec malice.

" Mais on peut tester, et au pire j'ai un autre plan de secours ! "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Âge : 3207

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Aucun
Rang : Proche de la bourgeoisie
Titre : Aucun
Métier : Grand Maître à l'Academie Klagan
Organisation Militaire : Klagans
Localisation : Chez moi

Messages : 48

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t326-carnet-de-la-sublime-akora#1282
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Lun 24 Avr - 14:05

Malatesta - Parfait, on peut y aller !

La Klagan m’arracha presque des doigts le manuscrit pour le ranger dans sa sacoche. Je fus surprise sur le coup, ayant un moment de recul. Mais cela me passa vite. La guerrière me fit un grand sourire. Visiblement, repartir en mission devait l’enchanter et tant mieux. Encore, il s’agissait d’une quête où la discrétion devait être de mise, il ne faudra pas donc pas jouer avec les épées ou les boules de feu. Déjà nous serions dans un endroit sacré et puis, il ne fallait pas attirer l’attention sur nous. Avoir un tel livre en notre possession pouvait intéressant beaucoup de monde, surtout ceux aux intentions peu nobles.

Malatesta - Enfin, si vous voulez bien y aller tout de suite. Je dois juste... laisser un mot pour mon partenaire Klagan. Je ne sais pas quand il aura terminé sa réunion, mais je préfère qu'il ne s'inquiète pas... Et pas besoin de l'attendre, on peut y aller de suite. On se retrouve en bas à l'accueil d'ici quelques minutes!
Akora - Oui bien sûr, je n'ai...

La klagan ne me laissa même pas le temps de finir, que déjà, elle avait quitté la salle en courant. J’espérais que ceux que nous découvririons sera à la hauteur de son excitation, j’en étais sûr même. Profitant de son absence, je récupérais ma sacoche où j’y ranger divers instruments pouvant être utile et un ou deux livres sur Malvanos est les langues. Là-bas, nous risquions de tomber sur des énigmes ou tout autres éléments pouvant nous aider à déchiffrer ce livre. Cela ne me prit pas plus de cinq minutes, et une fois prête, je descendis le grand escalier pour retrouver la klagan qui m’attendait déjà. Cela faisait si longtemps que je n’étais pas parti en exploration et fouillé un lieu antique. Et encore moins avec quelqu’un. Tout ceci m’amusait également, mais je ne le manifestais que par un sourire. Ayant rejoint la guerrière du ciel, celle-ci voulut expliquer la procédure :

Malatesta - Bon... par contre il faudra un peu ruser pour avoir l'autorisation de fouiller. Normalement il faut faire la demande longtemps à l'avance si je me souviens. Même si vous êtes une Kletan, on touche à des reliques d'un dieu, donc... je ne suis pas certaine que cela marche.

C’était amusant à entendre. Si seulement elle me connaissait mieux… Ayant un esprit assez libre, je me permettais souvent de fouiller dans des endroits interdits. Je trouvais à chaque fois un moyen de percer la sécurité et à m’infiltrer dans le lieu, afin de trouver ceux que je cherchais. La curiosité et la quête de la connaissance étaient deux grandes puissances qui pouvaient vous faire de grandes choses.

Akora - Ne vous inquiétez pas. Ce n'est pas le premier endroit sacré que je fouille. Il y a toujours un moyen d'entrer.

La méthode changeait bien entendu à chaque fois. Et à chaque fois je devais aviser une fois sur place. Une étude sur le terrain directement permettait d’élaborer un très bon plan, car on pouvait exploiter le moment actuel à son avantage. Comme une diversion, des paroles bien choisis…

Malesta - Mais on peut tester, et au pire j'ai un autre plan de secours !
Akora - Ah oui ? Je suis curieuse de le connaître.

Si la Klagan avait déjà un plan en tête, tant mieux. S’il fonctionnait, parfait. Cela ne me dérangeait pas de mettre mes idées de côtés un temps et profiter de celles des autres. Qui sait, je pourrais en apprendre grâce à elle, découvrir de nouvelles techniques qui me seront fort utile pour l’avenir. On apprend toujours des autres. Pendant que nous marchions jusqu’à la demeure du dieu, je voulais entamer la conversation. Nous nous sommes si vite lancer dans l’aventure que nous en avons oubliés les convenances.

Akora – Au fait, il me semble avoir oublié votre nom jeune Klagan. Comment vous prénommez-vous et votre dragon ? Et depuis combien de temps êtes-vous Klagan ma chère ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Mar 4 Juil - 17:33

J'étais heureuse qu'Akora soit elle aussi débrouillarde, et moins pète-sec que ce que je m'attendais. Moi qui craignait quelque peu les Haut Dragons pour leur amour des convenances et de l'étiquette... A croire que j'avais trouvé l'exception qui confirmait la règle. Et ça n'allait que rendre la situation plus divertissante. Je souriais en pensant à la tête que ferait Kraïen s'il nous voyaient partir ainsi, mais Akora me sortir de mes pensés en me demandant mon nom et en me posant d'autres questions. J'étais un peu confuse, car même si je suis du genre directe j'avais oublié la notion la plus élémentaire de politesse.

" Ha oui en effet. Mes excuses, quand j'ai une idée en tête, j'oublie le reste. Je me prénomme Malatesta, Klagan d'Argent avec comme paire Kraïen. Cela fait moins de 10 ans que nous travaillons ensemble."

Je marchais un peu moins vite, certaine qu'on était hors de vue à présent de l'immeuble. C'est vrai qu'elle n'avait pas vu Kraïen, tout comme lui ne l'avait pas vu. Je passais donc la capuche de ma cape sur ma tête, pour au moins dissimuler ma tête de dos. Si je suis en compagnie d'une personne qu'il ne connait pas, il me trouvera moins vite. Enfin... ça me fait juste gagner du temps, de l'ordre de la seconde, rien de plus. Mais c'est toujours amusant de se mettre en mode furtif, comme la voleuse que j'étais dans ma jeunesse. Sauf qu'avant, c'était une question de vie ou de mort, par comme ici. Quoi que...


"Mais... Notre relation est assez particulière. Plus comme une fratrie où je suis la sale gosse et lui le grand frère radoteur et en mal d'autorité. D'où le fait que c'était important que nous partions avant qu'il revienne. Sinon, ça ne serait plus amusant ! "

Je devais de préciser ce point, car elle devra s'attendre à une réaction bien particulière quand Kraïen nous retrouvera. Car il n'y a pas de doute... il ME retrouvera. Et si Akora voit Kraïen me chope et me mettre une bonne branlée, il ne faudra pas qu'elle croit que je suis réellement en danger. Dans les faits oui, mais il se contentera juste de me briser le poignet ou la cheville, pour que je me tienne enfin tranquille. C'était étonnant d'ailleurs comment je riais aussi facilement face à une souffrance certaine et à une mort proche. Une philosophie d'amour vache que nous entretenions lui et moi en était sûrement l'origine. Il faut bien s'amuser et survivre dans la vie.

"Et vous, Kletan Akora. Avez vous connu beaucoup de Klagan? Je veux dire, fais équipe avec certaines paires de manière proche."


J'étais curieuse, et ne pouvais m'en cacher. Je posais mes yeux malicieux et avides de savoir sur elle, faisant toujours attention de cacher ma tête sous la capuche, comme une de ces courtisanes qui se veulent discrètes et mystérieuses. Sauf que moi, ça faisait plus office de courtisane pouilleuse que de Grande des Villes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Âge : 3207

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Aucun
Rang : Proche de la bourgeoisie
Titre : Aucun
Métier : Grand Maître à l'Academie Klagan
Organisation Militaire : Klagans
Localisation : Chez moi

Messages : 48

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t326-carnet-de-la-sublime-akora#1282
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Mer 5 Juil - 10:59

Elle se présenta sous le nom de Malatesta et qu’elle faisait partit des Klagan d’Argent. Elle me fit aussi une rapide présentation de son compagnon d’aventure, le dragon Kraïen. Dix ans de service, c’était incroyable, et connaissant la longévité d’un couple de Klagan, ils avaient encore tant à faire pendant longtemps. Pour une raison que j’ignorais, Malatesta se recouvrit la tête d’une capuche, comme si elle ne voulait pas être reconnue. Pour quelle raison faisait-elle cela ? On aurait dit une voleuse qui se cachait au moment où elle croisait un garde dans la rue. Je compris quand elle me fit une petite explication de leur relation. Et je ne pouvais m’empêcher d’en rire. Ils devaient former un duo très attachant, j’aimerais beaucoup les voir ensemble.

Je suis très heureuse de savoir que votre groupe s'entent si bien. Un lien fort comme celui d'une fratrie est essentiel pour que vous réussisiez vos objectifs quel qu'ils soient et surtout... Pour que vous restiez en vie.

Quand elle me demanda si j’avais déjà croisé des Klagans du même genre qu’eux, je pris quelques secondes pour réfléchir. J’en avais croisé de beaucoup, de toutes sortes avec des personnalités si différentes. C’était quelque chose de merveilleux, je trouvais cette diversité. Malgré le grand nombre, je tentais de faire une synthèse assez courte pour lui répondre. Sinon, je prendrais à journée entière pour tout lui racontait et nous n’avions pas le temps pour cela.

Et bien, je dois avouer que j'en ai vue beaucoup, ayant chacun leur personnalité aussi différentes les unes que les autres. Mais, quand ils s'adressent à vous, ils se montrent très souvent calme, sérieux, parfois froid comme des petits soldats dépourvus d'émotions. Mais je pense qu'ils veulent juste montrer le meilleur d'eux même et faire honneur à notre institution. Mais je dois avouer qu'un duo explosif ou très vive, serait plaisant à voir.

Je me mis à me demander ce que cela faisait d’être uni à quelqu’un d’autre. Je savais comment de Klagan s’unissaient, comment le lien se créer, je l’enseignais. J’avais la connaissance en moi, mais je n’avais pas, disons l’expérience. Mais je n’étais pas né pour me lier à qui que ce soit, j’avais l’esprit beaucoup trop libre pour être avec quelqu’un, j’étais trop indépendante. Et puis, ma vocation n’était pas adaptée à celle d’une vie de Kalgan, je ne parcourais pas le monde pour préserver sa sécurité, combattre des adversaires et jouer les gardiennes. Non, j’étais une solitaire qui aimait voyager, découvrir, apprendre et partager, et qui pouvait s’ennuyer pendant un combat.

Et votre ami, Kraïen. Allons-nous le rencontrer ? Il ne doit pas être loin, est étant votre partenaire Klagan, j'imagine qu'il nous accompagnera dans notre expédition non ?

S’il jouait vraiment le grand frère moralisateur, j’imaginais qu’en réalité il n’aimerait pas trop ce que sa petite sœur et moi-même, nous nous apprêtions à faire. Mais j’aimerais voir la réaction de l’un et de l’autre si possible, car je trouve cela amusant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 22 ans

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Clan Nareth d'Australis - famille Fin'Raël
Rang : Bourgeoise
Titre : Chevalier Klagan Ailes d'Argent
Métier : Patrouilleuse Klagan des archipels
Organisation Militaire : Klagans
Messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t160-malatesta-kraien#453
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Dim 6 Aoû - 15:07

La Kletan avait la langue bien pendue, et c'était agréable et naturel de parler avec elle. Je riais un peu à ses anecdotes sur le côté fratrie, et ne pus m'empêcher de penser à la vérité dessous.

" Oui, rester en vie c'est pas mal, ha ha ha ! "

Sincèrement, j'ai plus de chance de rester en vie en mission qu'en entrainement avec Kraïen ou quand il veut me punir d'avoir déserté ou manqué de respect à quelqu'un. La relation fratrie et père-fille était étrange, mais je vivais bien avec. Et c'était de toute manière quasiment tout le temps comme ça pour les Klagans. Rares étaient ceux qui transformaient cette relation en une relation amoureuse, et en général ce n'était pas forcément bien vu.

Akora me raconta également comment se comportaient la plupart du temps les autres Klagans qu'elle rencontrait. Cela ne m'étonnait pas beaucoup, car c'est ce que l'on doit faire en temps normal. Les Klagans restent une institutions militaire et pas un camp pour touriste ou bien de villégiature secondaire. Ma description de notre relation avec Kraïen était peut être un peu exagérée, car je forçais les traits sur ma vision et sur les point que je trouvais amusant. Je rassurais donc Akora et remettais un peu dans le contexte notre duo de choc.


" Ha, un duo explosif... Ne pas croire que c'est tout le temps comme ça face à des officiels. Je sais me tenir tout de même, et puis il me lâche pas la bride. Mais, pour peu que son attention se relâche et que je trouve une occasion, je ne vais pas me priver. Et puis, vous m'avez tout à fait l'air d'être une Kletan qui apprécie un peu de ... spontannéité. Il serait bien dommage de vous en priver ~... "

Je lui souriais avec malice, montrant ainsi que j'appréciais sa compagnie. Quand je raconterais aux autres que je suis partie en mission à l'improviste avec une Kletan, ça va jalouser à mort ! De quoi augmenter ma fierté, et d'autant plus le châtiment qui me tombera dessus quand Kraïen l'apprendra. Mais bon, ce n'était pas le plus important pour le moment. Nous avançions dans les ruelles, et je prenais un détour pour arriver vers le côté du temple. J'étais déjà venue plusieurs fois, ou du moins j'étais passé devant. Il y avait l'entrée principale réservée aux visites officielles, et une entrée de serviteurs plus discrète mais plus difficile à atteindre. C'était celle là que je cherchais, en vérité. D'où le détour, car le domaine de Malvanos était relativement conséquent. En chemin, Akora demanda si mon collègue allait nous rejoindre. Je fis une moue dubitative, mais en même temps assez détachée dans mes propos.

" Kraïen ? Ho oui, ne vous en faites pas vous allez le rencontrer. Il est pire qu'un Chtül en chasse. Dès qu'il verra que je suis partie, il se mettra à ma recherche et me trouvera sans faute. C'est là que les véritables ennuis vont commencer. Enfin pour moi, pas pour vous. Par contre, pour l'inviter à notre expédition...."

Oui, s'il avait quelqu'un à qui remettre les pendules à l'heure, ce serait à moi et non à la Kletan. Et lui avoir proposé de venir ça aurait de suite été ennuyeux et trop carré à mon goût. Dès qu'un officiel est dans la partie il ne peut s'empêcher d'être très consciencieux et barbant. non, l'inviter était hors de question. Je préfère l'autre méthode, à savoir 1) je me barre 2) il me cherche et m'engueule 3) il participe du coup à la mission d'une humeur exécrable, mais beaucoup plus amusante. Je me demande d'ailleurs pourquoi à chaque fois il tombe là dedans. A croire qu'il se fait trop vieux ou qu'il a lâché l'affaire. Enfin, peu importe... Je tournais autour du pot et assez joyeusement peignais une peinture assez réaliste de ce qui aurait pu se passer.

" Disons qu'il avait des choses à faire avant, et qu'il finira bien par se joindre à nous plus tard. Si je lui en avais parlé, il aurait dit non et aurait prétexté je ne sais quel protocole et procédure à suivre. Bref, on aurait perdu du temps. Pour résumer, nous sommes en opération indépendante et incognito. Si ce n'est pas de la spontanéité ça ! Ha ha ha ha ! Je vais tellement me faire tuer par Kraïen..."

Je soupirais, sentant que j'allais avoir de terrible courbatures après qu'il m'aura mis une bonne trempe et condamné à un double entrainement de commando. La punition était en général à la hauteur de la faute. Et ici avec désobéissance, insubordination et manque de respect envers un supérieur, je risquais d'écoper pour lourd. Encore, quoi que je ne sais pas encore quelle autre faute je vais commettre avec cette mission. Au détour d'une ruelle, j'arrêtais du bras Akora. Nous y étions. A côté du grand mur de l'enceinte, se trouvait deux gardes devant une porte en bois. Elle ne payait pas de mine, mais je savais qu'elle menait aux salles des serviteurs chargés de l'entretien des lieux et des reliques. Mais ce n'était pas vraiment un passage connu, la porte principale donnant de meilleure occasions. L'avantage que nous avions était qu'en tant de Klagan et Kletan, nous pourrions faire preuve d'illusions et ils mettront du temps à se rendre compte que nous ne sommes pas officiellement invités. Mais ça, c'est pas pour tout de suite. Je me tournais vers Akora, parlant un peu plus bas.

" Ha, nous y voilà. Bon, les deux gardes sont des prêtres, mais ça devrait aller. On a deux solutions: soit on y va au culot soit à la ruse. Laquelle préférez-vous ?"

Je souriais, mes yeux pétillant d'une malice propre à celle des voleurs et de ceux qui ont l'habitude de filouter. J'étais excitée à l'idée d'entrer en scène, voyant plus cela comme un amusement qu'un véritable danger. Bien entendu il y avait des risques. Mais là, ils étaient minimes, et j'ai plus de chance de ne pas m'en tirer si Kraïen surgissait dès maintenant que si je rentre dans le domaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : haut dragon Âge : 3207

Nation : Archipels d'Elzéar
Clan/Grande Famille : Aucun
Rang : Proche de la bourgeoisie
Titre : Aucun
Métier : Grand Maître à l'Academie Klagan
Organisation Militaire : Klagans
Localisation : Chez moi

Messages : 48

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t326-carnet-de-la-sublime-akora#1282
Re: Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
posté le Mar 8 Aoû - 11:38

Malatesta me précisa un peu plus sur son duo, me disant qu’ils n’étaient pas que deux petits fous, mais qu’ils savaient se tenir devant des Officiels, sachant suivre un certain code de conduite. Je me mis à rire à cette déclaration, en même temps qu’elle me lançait un sourire amusé. Décidément, elle était pleine de surprises et je sentais que nous ne risquions pas de nous ennuyer durant note mission. Par contre, je reçus une explication plus détaillée sur son ami, si nous allions le rencontrer ou non. Il serait du genre moralisateur et disciplinaire comme un père. C’était mignon à entendre. Là aussi, je sentais que je n’allais pas m’ennuyer à le voir arriver et s’en porter sur sa coéquipière.

Arrivant près du mur qui protégeait l’ancienne demeure de Malvanos, deux personnes surveillaient une des entrées qui semblait être, celle choisis par la Klagan. Cette dernière me proposa deux méthodes pour y rentrer, la ruse ou le culot. Je devais avouer que les deux me plaisaient bien. Le culot où nous rentrions un peu à la manière brute, ne leur laissant le temps de réfléchir à quoi que ce soit. Ou bien la ruse, qui demandait un peu plus de réflexion et où il faudra avancer avec prudence. Les deux étaient risqués, car le moindre faux pas et nous étions démasquer. Après une courte réflexion, mains tenant le menton, j’annonçais celui qui me tentait le plus.

"La ruse pourquoi pas. Ce serait moins risqués et nos chances de nous faire prendre seraient réduite. Et comme ça, aussitôt venu, aussitôt repartis ne laissant que peu de traces de notre passage. J'imagines que vous avez déjà un plan pour cela."

De mon côté, j’avais quelques idées. J’en parlais très peu à qui que ce soit, mais souvent, quand je partais explorer des ruines ou fouiller là où je ne devrais être, j’élaborais souvent des plans pour éviter de me faire surprendre, ou bien pour avoir une sanction moindre de la faute. Cela impliquait un peu de manipulation et de tour de passe-passe. Mais j’arrivais à le faire sans même mentir. Comme pour beaucoup de choses, cela s’apparentait plus à du jeu pour moi. J’étais une grande joueuse qui aimait prendre des risques, car le réel plaisir se trouvait plus dans la pratique que dans le résultat. Et je sentais que la Klagan était un peu comme moi sur ce plan.

"Pour déchiffer ce Codex, nous devrions réussir à atteindre sa bibliothèque. Ou un éventuel bureau. J’aurais besoin de base provenant de ses écrits pour arriver à déchiffrer notre précieux document."

La bonne vielle technique de déchiffrage. On avait toujours besoin de base pour décoder un texte secret. Et pour cela, il faudrait que nous trouvions dans les textes de Malvanos, un début d’interprétation de son code, ce qui j’en étais sûr, serait trouvable chez lui. Mais ce serait aussi quelque chose ayant passé sous le nez d’érudits et de prêtres qui n’ont pas sus reconnaitre la nature d’un tel document. Mais cela était normal, à l’époque, ils ne devaient chercher ou s’intéresser à une telle chose. Comme pour un visiteur dans une bibliothèque, on ne faisait pas toujours attention aux nombreux ouvrages qui remplissent les étagères. On passait son chemin sans trop savoir où poser réellement son regard. Mais quand nous avions une petite idée de notre recherche, alors là, les choses devenaient plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
 
Hiver 4601: Le Codex de Malvanos [PV Akora]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés d'Abyndal :: Elzéar, Archipels des Dragons :: Notorian :: L'île Capitale d'Hârad-