Forum médiéval fantaisie : plus de 10 races jouables, 4 nations en compétition, des clans et des guildes pour pimenter le tout.
 

Partagez | 
 

 [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Responsable d'Elzéar
avatar
Nation : Archipels d'Elzéar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
[Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Jeu 2 Fév - 10:20

Hiver 4601, Archipel des Crocs, île de la Griffe.
La dépouille du Dragon




L’épais brouillard masquait les voiles qui se profilaient à l’horizon. Le temps était maussade depuis plusieurs jours en l’archipel du Notorian, comme si l’arrivée prochaine de la délégation de Pelgor et les derniers événements avaient alourdi l’atmosphère. Lorsque le navire entra dans le petit port de pêche de l’île de la Griffe, une certaine agitation réveilla les locaux, faisant se mouvoir quelques silhouettes sur le quai. On vit descendre du pont deux envoyés de Pelgor sous la naissance des murmures des curieux venus assister à l’arrivée de leurs sauveurs. Ils n’étaient que deux pour combattre le mal qui s’abattait sur l’Archipel des Crocs. Certaines mines affichaient leur mécontentement et désapprouvaient ce manque de considération de la part du Concile. D’autres remerciaient Pelgor du bout des lèvres, dans un murmure étouffé par le brouillard. Sallys Vyzeryas s’avança vers la passerelle abaissée pour faire descendre les passagers de marque. C’était une Dragonne sous sa forme humaine d’une ligne assez fine et élancée. Elle portait une tenue de cuir propre à son statut de Milicienne de la Garnison de l’île, une lame émincée pendait à sa hanche. Des cheveux châtains et ondulés encadraient son visage aminci par la fatigue. Ses yeux semblaient rougis par les larmes, mais le bleu de leurs iris étincelaient de colère. C’était un membre de son clan qui avait été abattu. Elle ne laisserait pas passer cela. Sallys serra les poings dans ses gants de cuir et inspira l’air étouffant, avant de saluer la délégation de Pelgor d’un geste sobre.

« Veuillez me suivre. »

La Prêtresse de Pelgor sembla surprise de cet ordre qui lui était intimé mais elle ne dit rien. Pelgor savait ce qui faisait agir cette femme de cette manière si autoritaire, et lui seul pouvait la juger en cet instant. Le Paladin de Pelgor sur ses talons, Ëlenya l’envoyée du Dieu aux multiples visages, suivit la Milicienne jusqu’au lieu où se trouvait la dépouille du Dragon. A la vue du corps encore attaché à deux poteaux de bois par des cordages, la Prêtresse éprouva des difficultés à ne pas fermer les yeux. Elle avait vu bien des souffrances et des corps meurtris, mais rarement avec autant de sauvagerie. Car l’acte qui avait été perpétré témoignait d’une rage profonde. Ëlenya, une main devant son nez pour tenter d’échapper à l’odeur de décomposition qui avait commencé avec le travail des larves de moustiques, s’avança davantage. La dépouille portait évidemment des marques de lacération au niveau des poignets et des chevilles, mais le plus étrange était la présence d’écailles brûlées à cet emplacement de la peau. Le Dragon avait dû se débattre et tenter de prendre sa forme animale pour échapper à ses ravisseurs. Toutefois, l’écartement des poteaux convenait à une forme humaine. Pourquoi la transformation n’avait pas fonctionné ? Ce Dragon ne savait-il pas adopter sa forme animale complète ? Sur son torse, au niveau du plexus solaire, la peau était également recouverte d’écailles carbonisées. Nulle magie noire ne se ressentait ici. C’était une magie du feu qui avait été employée. Ce sceau portait un étrange emblème : une vague semblait sur le point de recouvrir un disque, et le tout était entouré par un cercle enflammé. Ce symbole semblait questionner la Prêtresse de Pelgor qui se tourna vers la Milicienne pour l’interroger. Son air grave en disait long sur ses pensées. C’est à cet instant qu’un autre homme en armes approcha avec grand bruit. Il se raidit dès qu’il remarqua la présence des envoyés de Pelgor.

« Prêtresse, Paladin, je ne vous savais pas ici. Veuillez me pardonner cette arrivée, mais j’ai été forcé d’arrêter cette rôdeuse. Elle trainait dans le secteur avec d’autres dissidents que je n’ai pu attraper. Il y a quelque chose de suspect ! Je suis sûr que cela a un rapport avec le Dragon. »


Se rendant compte que sa tirade pouvait être déplacée et interrompre la délégation de Pelgor, le Milicien se tut brusquement, s’effaçant pour laisser paraître une silhouette féminine du nom de Vayvénia qu’il maintenait d’une main ferme. La Prêtresse de Pelgor, Dragonne sous sa forme humaine, dévisageait de ses yeux d’un gris acier aux pupilles verticales la perturbatrice. Ëlenya portait une robe d’un rouge profond, souvent attribuée à Pelgor, qui mettait en valeur ses attributs féminins. Ses cheveux couleur de cendre étaient épars, mais ils étaient maintenus par un bandeau et se terminaient en deux longues tresses descendant le long de son dos. Sur son visage, elle portait les marques rituelles que certains Prêtres de Pelgor du Notorian arboraient, arabesques noires coulant des yeux et sombres tatouages. Son air semblait en permanence sévère, comme si elle allait infliger la colère de Pelgor à quiconque se trouverait sur son chemin. Elle haussa un sourcil interrogateur et demanda d’une voix ferme à la dissidente :

« Qui es-tu ? Et que fais-tu ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 100

Nation : Archipels d'Elzéar
Titre : Exploria
Métier : Aventuriére,Vagabonde
Organisation Autre : Les Explorias
Localisation : Archipels d'Elzéar

Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t332-le-journal-intime-de-vay
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Lun 6 Fév - 17:16


Dernière édition par Vayvénia le Mer 22 Fév - 21:56, édité 5 fois

Vayvénia, c'est une exploria et une jeune recrue de la guilde des explorateurs. Vay' accompagnait ses camarades de guilde à travers les eaux agitées des Archipels.En tant qu' exploria la jeune fille aidait la guilde, du moins la plupart du temps, à voyager à travers les eaux agitées des îles. Le voyage se passait plutôt bien jusqu’à l'approche de L'île de la griffe.Le ciel qui était si dégagé lors de leur départ avait tourné en un ciel gris, assombrissant les environs de l'île. Devant ce changement soudain d’atmosphère, certains furent surpris d'autres inquiets. Vay' qui avait pourtant l’habitude de ce changement soudain, trouvait les courants marins un peu trop calmes à son goût comme si toute l'île était endormie.

Après avoir accosté, l’équipage posa pied à terre, ouvrant leurs cartes, ils formèrent un cercle fermé pour savoir où chercher, Vay' quant à elle fut la dernière à poser ses pieds sur terre. Observant les alentours avec méfiance, cette atmosphère accentuant son malaise.Après un certain temps la demoiselle rejoignit le cercle composé d'explorateurs,  ces derniers discutaient de leurs "cibles".

"Hm...Alors?Où comptez vous chercher en premier?On ne devrait pas rester sur place."

Aussitôt ces paroles prononcées Vay' sentit une présence imposante se dresser à quelques mètres du groupe la silhouette cachée par le brouillard, la demoiselle pressa les explorateurs à partir vers un autre lieu, malheureusement leur réaction un peu lente réduisit considérablement les quelques mètres qui les séparaient de cette silhouette qui de plus près semblait être celle d'un homme, au grand déplaisir de la jeune fille.Quand alors qu'ils se mettaient enfin en route, Vayvénia sentit une force agripper son bras alors que le brouillard était de plus en plus épais, alertant par la même occasion les explorateurs qui prirent la fuite.

Soupirant elle n'opposa pas de résistance inutile, bien qu'elle détestait le contact des hommes depuis son adolescence. Elle se laissa mener par celui-ci jusqu'à arriver devant une femme aux formes généreuses vêtue de rouge, son air sévère était légèrement perturbant après réflexion, elle reconnut cette tenue/gamme de couleur, une prêtresse de Pelgor.

Montrant alors le plus grand respect, elle baissa les yeux doucement, son regard insistant pouvant être mal pris. Bien qu'elle ne possédait pas une tenue adéquate,Vay' étant vêtue, d'un diadème bleu représentant des cornes, d'une petite cape hivernale descendant jusqu'aux bas de son dos, d'une armure couvrant la face avant de son buste, des bracelets en or sûr c'est bras représentant des griffes/crocs, une grande jupe ouverte attachée à une ceinture faite de corde puis enfin de grandes bottes en cuir noir.

"Je suis Vayvénia Mitsukie Exploria, j'accompagnais des membres de la guilde des explorateurs sur cette île."
Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Elzéar
avatar
Nation : Archipels d'Elzéar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Mar 7 Fév - 20:12

Voyant les yeux de l’Explorias se diriger lentement au sol, la Prêtresse de Pelgor relève le menton d’un air sévère. De toute évidence, la jeune femme savait qui elle avait en face d’elle ! Et, par Pelgor, c’était une bonne chose. Ëlenya aimait recevoir le respect qu’on lui devait de par son rang car, selon elle, si on la craignait, on craignait aussi la colère de Pelgor. Si la jeune dissidente se disait Explorias, elle n’en avait pas l’apparence. Ses vêtements de voyageuse ne s’apprêtaient pas à son rang, mais ils témoignaient de l’exploration qui était son quotidien. Cherchant à plonger son regard dans celui de la demoiselle, Ëlenya voulut lire en son âme.

« Nous ne pouvons croire une telle vagabonde ! »


La voix de la Milicienne, un tantinet agacée, s’était élevée après les quelques mots de Vayvénia. Un ton sec la réprimanda, provenant du Milicien :

« Cette vagabonde, comme tu dis, a sur elle des bijoux qui témoignent de sa richesse, idiote !
- Et qui te dit qu’elle ne les a pas volés, ces bijoux ?, répondit-elle, comme ignorant la présence de l’Exploria.
- Assez, Miliciens ! Vayvénia Mitsukie, si tu dis vrai, alors ton aide peut nous êtres précieuse. Suis-moi.»


Le Milicien avait lâché son emprise sur l’Explorias. Le Paladin de Pelgor sur ses talons, Ëlenya fit un ample geste de la main pour inviter Vayvénia à la suivre. Sa démarche était assurée, ses pas claquant sur le pavé mal équarri. Bien qu’elle connaisse déjà l’odeur nauséabonde de la dépouille, la Prêtresse de Pelgor se masqua le nez quelques secondes, le temps de s’habituer. Puis elle expliqua à la nouvelle venue les faits.

« Voici la raison de notre venue en ces lieux. De toute évidence, ce Dragon n’a pu échapper à ses bourreaux. Connais-tu ce sceau sur sa poitrine ? Que peut-il signifier selon toi, Explorias ? »


Comme pour l’engager à s’approcher davantage, la main du Milicien pressa le dos de Vayvénia, rassurante. Il lui fit un signe d’encouragement de la tête. Ses cheveux noirs lui retombaient en une mèche rebelle sur son front. Ses yeux bruns avaient une grande profondeur lorsqu’il regardait Vayvénia. Si ses mains avaient la puissance du combattant, son corps était assez mince et témoignait d’une certaine souplesse et d’une grande vivacité. Sa tenue était composée de cuir et de fourrure en l’hiver naissant. La fourrure, en cette région du Notorian, indiquait qu’il appartenait à une grande famille. Son Clan n’était autre que celui des Meïen, les dirigeants de l’ouest de l’île d’Hârad, Clan de Dragons du Feu et d’Animae lézards. Lui-même appartenait à la race de ces derniers.

« Approche, n’aie crainte. La Magie de Feu s’est estompée. »

Sa voix, douce, était comme un murmure réchauffant l’air glacial du bâtiment en ruine. Ils se trouvaient dans un ancien entrepôt à poissons, laissé à l’abandon depuis qu’une paire Klagan avait tenté un atterrissage forcé sur son toit. Ëlenya regardait attentivement les réactions de Vayvénia, cherchant ainsi à vérifier si elle était réellement une Explorias ou bien si la dissidente était également une menteuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 100

Nation : Archipels d'Elzéar
Titre : Exploria
Métier : Aventuriére,Vagabonde
Organisation Autre : Les Explorias
Localisation : Archipels d'Elzéar

Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t332-le-journal-intime-de-vay
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Lun 13 Fév - 18:22


Dernière édition par Vayvénia le Mer 22 Fév - 21:56, édité 1 fois

Vayvénia écoutait la scène qui l'entourait comprenant parfaitement que la milicienne la tenait pour responsable de quelque chose en particulier qui semblait lui tenir à cœur. Quelle histoire tout de même voilà comment une simple mission peut tourner en quelque chose de plus grand. Soit, après l'intervention de la prêtresse, les miliciens respectant celle-ci se tut alors sans broncher ce qui faisait sourire Vay' intérieurement avant qu'elle ne sente la prise du milicien, ce relâcher enfin lui permettant de suivre la prêtresse de Pelgor, qui semblait entourée d'une aura imposant le respect. Durant le chemin, bien que Vay' se trouvait encore loin de la dépouille son odeur, lui atteignit les narines comme une bombe nauséabonde qui  avais exploser en percutant le sol, bronchant alors discrètement tout en essayant de cacher son écœurement.

Elle devinait alors très facilement ce qui se trouvait au bout de leur chemin du moins s'il garde la même direction. Une fois arrivée elle eut un choc en plus de l'odeur la vue de cette dépouille était horrible, puis sous les paroles « rassurante » de l'envoyait de Pelgor ainsi que pour s'éloigner du jeune homme qui la poussait doucement. Vayvénia avança vers la dépouille, l'examinant doucement.

Bien qu'elle avait envie de manipuler le cadavre pour en apprendre plus, elle se contenta de toucher avec c'est yeux, ne souhaitant pas que son geste soit mal interprété. Après un instant d'observation elle dit alors doucement, avec la plus grande des concentrations.

« Hm...Bien ce symbole. Il ressemble plus à une combinaison de différents symboles. Dans les Archipels le disque représente Aton qui est aussi en réalité Phrèn un dieu vénéré par les anges. Ensuite, la vague, elle représente le dieu Pelgor, c'est deux symboles ensemble forme le culte syncrétique Aton-Pelgor. Quant au cercle de feu, je n'ai que des hypothèses.

Ceux symbole peut avoir plusieurs significations. Soit il signifie en réalité un soleil et donc peut-être un lien avec un dieu qui posséderait ce symbole, il peut aussi représenter le feu, peut être par rapport au brûlure sur ce cadavre, un peu comme un moyen de purifier le corps. Enfin, il me fait penser au symbole représenté sur le drapeau d'Eilifth, ou bien il s'agit simplement de l'endroit où il ce trouve, le plexus solaire, qui est aussi un point de chakra sur un corps humain lié à la volonté, la puissance et autres. Hm..Je pense que je n'ai rien oublié concernant ceci en tout cas. »


S'éloignant de nouveau, elle observait l'entrepôt dans lequel il ce trouvait, puis son regard croisa celui des deux. Miliciens avant de regarder de nouveau ailleurs, cherchant d'autres indices autour du cadavre du dragon observant les liens à ces poignets ainsi que les traces de lacération indiquant qu'il s'était débattu ou du moins avait tenté de ceux libéré de ces entraves.

C'est écaille carbonisée n'échappait pas à son attention tout comme le fait qu'il n'est pu s'échapper en prenant sa forme draconienne.
Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Elzéar
avatar
Nation : Archipels d'Elzéar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Mar 14 Fév - 19:16

Toute l’attention se portait sur l’Explorias. Si Vayvénia s’était retournée, elle aurait vu quatre paires d’yeux rivés sur elle et à l’affût du moindre geste suspect. L’un des regards détaillait plus attentivement son corps comme s’il recherchait une menace ou bien voulait jeter un œil indiscret à travers les vêtements de voyage de la jeune femme. Cette dernière finit par rompre le lourd silence qui s’était installé. Face aux hypothèses émises par l’Explorias, les visages changèrent tour à tour.

Ëlenya, Prêtresse dévouée à Pelgor, hochait la tête significativement, son regard azur perdu dans le vide, au niveau du sceau qui avait marqué à mort la dépouille du Dragon. Oui, il semblait bien que la jeune femme soit une Explorias. Elle possédait des connaissances sur les divinités d’Eilifth et sa manière de parler en disait long sur le reste de ses savoirs. Elle garda le silence jusqu’à ce que Vayvénia ait achevé son analyse.

La Milicienne aux cheveux châtains fronçait les sourcils d’un air perplexe. Elle semblait dépassée par les propos de Vayvénia. L’île de la Griffe abritait le temple dédié au culte syncrétique Aton-Pelgor, et nul en ces lieux ne rencontrait de difficultés à l’idée de cette cohabitation. Cependant, au-delà de la perte d’un frère de Clan, Sallys Vyzeryas sentit son cœur se serrer devant la perspective de voir son île se déchirer devant ce meurtre. Nul ne devait s’en prendre à la religion car les pieux avaient l’avantage de la ferveur et la folie les poussait à commettre les pires atrocités. Décidemment, elle ne savait plus si Pelgor les protégeait ou les anéantissait.

Sheitan Meïen se redressa et pinça les lèvres. Il pressentait, lui aussi, l’arrivée d’un désastre. A ses yeux, ce n’était pas vraiment la mort du Dragon qui était en cause, non, un tout autre malheur risquait de lui tomber dessus, il ne le savait que trop bien. Il expira un profond soupir et garda le silence, le regard perdu dans le vide.

Le Paladin de Pelgor conservait, quant à lui, un visage impassible.

« Vos hypothèses dégagent une aura de vérité, Vayvénia Mitsukie. J’imagine que vous savez que sur l’île de la Griffe se trouve le temple dédié au culte syncrétique Pelgor-Aton. Il se trouve à deux jours de marche, sur les hauteurs. Si ce que vous avancez se trouve exact, alors nous ne devrons pas perdre une seule seconde. J’avais les mêmes hypothèses que vous concernant le disque d’Aton, et la vague de Pelgor, évidemment. »


La Prêtresse de Pelgor s’avança jusqu’à la dépouille, effleurant à peine les écailles du bout de ses doigts fins. Elle poursuivit d’un ton neutre, mais son regard de glace se plongea dans celui de Vayvénia, comme cherchant à nouveau à pénétrer son âme.

« Cependant… il m’avait semblé étrange la position que prennent ces deux éléments. Là, voyez Explorias, comme la vague semble prête à couvrir le disque. Comme une menace annonçant que Pelgor engloutira Aton. Quant au cercle de flammes… j’ai d’abord pensé à un symbole de vengeance envers ce Dragon de l’eau, mais chacune de vos hypothèses sonnent juste. »


La Prêtresse de Pelgor se recula et fit face à l’ensemble des personnes présentes pour donner ses ordres.

« Bien, nous ne devons pas perdre de temps. Tous, ici présents, je requière vos services, par Pelgor. Sous mes ordres vous deviendrez les Mains de Pelgor, j’ai besoin de vous pour agir, le Dieu aux multiples visages à besoin de vous pour rétablir la vérité en son nom. Paladin, prenez note de ce sceau, je vous prie, reproduisez-le dans les moindres détails. Le Paladin et moi retournons sur l’île d’Hârad, au Grand Temple, pour informer les Grands Prêtres et chercher des renseignements sur ce disque de feu. S’il représente une autre religion, c’est là-bas que je le découvrirai. Sallys, vous vous chargerez d’assurer les funérailles et de prévenir votre Clan. Il est possible que la menace ne pèse que sur des Dragons de l’eau et vous seriez les premiers concernés. Toutefois, il est nécessaire que la milice de l’île redouble de vigilance. Explorias Vayvénia Mitsukie, je vous remercie pour votre aide. »

La Prêtresse de Pelgor frôla la joue de la jeune Animae du bout de ses doigts et plongea son regard dans le sien.

« Pelgor vous a mis sur la voie de la vérité. Votre mission n’est pas achevée. J'espère que vous mettrez vos capacités au service de notre divinité. Prenez le Milicien avec vous, il vous conduira jusqu’au temple du culte syncrétique. Là-haut, vous tâcherez d’en apprendre plus sur cette religion duelle. J’aimerais que vous me rejoigniez ensuite afin de me faire un compte-rendu. »


Bien sûr, l’éventualité n’avait pas été présentée, mais Vayvénia pouvait refuser cette offre. L’aventure s’annonçait dangereuse, bien qu’un Milicien l’accompagne dans sa tâche pour veiller à sa sécurité. La Prêtresse de Pelgor laissa retomber sa main et s’approcha du Paladin qui copiait le symbole sur un papier de bonne qualité avec une encre d’un noir profond.

Sheitan, le Milicien, s’avança vers Vayvénia afin de connaître ses ordres.

« Que la volonté de Pelgor soit faite. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 100

Nation : Archipels d'Elzéar
Titre : Exploria
Métier : Aventuriére,Vagabonde
Organisation Autre : Les Explorias
Localisation : Archipels d'Elzéar

Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t332-le-journal-intime-de-vay
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Mer 22 Fév - 11:09

*Tandis que la prêtresse confirmée ses hypothèse, Vay' l'écoute avec attention observant, ces mouvements qui étrangement avait quelque chose d'élégant et de délicats sous sont visages sévères, puis elle se retourna vers les miliciens qui semble troubler, ce qu'elle comprenait parfaitement si les religions étaient en « guerre » chaques personnes vivants dans les archipels, avaient tout intérêt  à  être sur ces gardes, bien qu'à premières vu il semblai que les cibles visées soit les dragons.

Ce qui était surprenant, perdu dans c'est pensé, elle redescendit sur terre quand la jeune femme du moins en apparence attrapa son regard la fixant dans les yeux, ce qui semblait légèrement gêner la demoiselle qui n'oser lui faire l'affront de fixait une personne importante dans les yeux, puis écoutant, ces paroles.

Puis après avoir demandé l'aide de  l'animae, rejoignait le paladin qui recopiait ce symbole étrange, la demoiselle se retourna vers le milicien qui s'était avancé vers elle d'un pas presque militaire,l'observant un instant elle n'apprécie pas beaucoup la présence des hommes, mais il fallait bien faire des sacrifices, après tout, ce n'était pas le moment de faire passer ses caprices en premier, tentant de ne pas révéler son aversion pour les hommes elle dit doucement.*  

« Bien sur, je vais vous aider à résoudre cette affaire, un problème comme celui-ci peut mettre en danger toutes l'archipel! »

*Après un instant Vay 'se tourna vers le milicien le fixant sans pour autant se montrer arrogante ou bien indiscipliné. Prononçant d'une voix qu'elle souhaitais autoritaire. Une étrange façon de lui faire comprendre qu'il était sous ces « ordres ». Bien qu'il fessait partis de la noblesse, il se devait de protéger la jeune animée sous les ordres d'une autorité plus puissante, du moins à qui chaque être vivant doit le respect, du plus noble au plus humble des paysans.*

« Mettons nous, en route vers Le temple en question!

Je tiens tout de même à me présenter plus officiellement, enfin comme exploria et non pas comme une vagabonde, donc, je suis Vayvénia Mitsuki, Exploria et fille de Riven Mitsuki et Séléna Advidal ravie de vous rencontrer. »


*Sur ces mots, elle s'inclina respectueusement devant le milicien, qui de toute évidence venait d'une famille noble, à moi que c'est vêtement, ne symbolise simplement pas une grande richesse.*

« Puis-je vous demandez votre nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Elzéar
avatar
Nation : Archipels d'Elzéar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Jeu 23 Fév - 23:33

Devant l’approbation de Vayvénia, le Milicien hocha la tête en signe de remerciement. C’était tout l’Archipel du Notorian qui risquait d’être concerné. Voir même tout la Nation d’Elzéar ! Lorsque Vayvénia fixa de son regard azur l’homme aux cheveux bruns, il conserva une attitude respectueuse et neutre. De toute évidence, le ton de l’Explorias rappelait au Milicien de la Garnison de l’île d’Hârad où se trouvait sa place. Il n’était plus le soldat qui avait capturé une dissidente, mais son protecteur et son guide. Il allait se mettre en route, mais la jeune femme à l’allure de l’aventurière se présenta avec grand respect. Vayvénia Mitsukie, fille de Riven Mitsukie et Séléna Advidal. Ces noms lui étaient inconnus, mais il hocha de nouveau la tête avec politesse. Un sourire étira ses lèvres et il se présenta à son tour, un poing refermé sur son cœur comme le font les militaires de son clan :

« Sheitan Meïen, du Clan Meïen, Milicien de la Garnison de l’île Capitale d’Hârad. Je suis également enchanté de vous connaître, Dame Mitsukie, et ravi de pouvoir apporter ma contribution à la mission d’une Explorias. J’espère que vous pardonnerez mon attitude grossière lorsque je vous ai prise pour une vulgaire dissidente. La situation est quelque peu… inhabituelle. »

Le Milicien s’inclina respectueusement et acheva son salut, avant de se mettre en route, faisant signe à l’Explorias de le suivre. Ils traversèrent dans un brouillard épais les ruelles étroites de la petite ville portuaire située au pied des roches montagneuses. L’air était si lourd qu’il était difficile de respirer, aussi le Milicien gardait le silence. Sheitan s’engagea alors sur un sentier qui montait à même la montagne. Pendant plusieurs heures, ils gravirent ainsi la pente rocheuse, faisant rouler sous leurs bottes de cuir quelques pierres friables. Au bout d’un certain temps, ils changèrent de direction et la pente s’adoucit, la végétation se fit plus verdoyante, et Sheitan stoppa sa marche. Il se retourna vers Vayvénia et lui tendit une gourde faite de peaux de drake des marécages qui contenait de l’eau.

« Tenez, buvez un peu d’eau. La route est encore longue jusqu’au temple. Là, regardez ! La brouillasse recouvre tout le port ! On distingue à peine les grands mâts des navires. Je ne viens pas souvent sur cette île, mais j’ai toujours pensé qu’il n’y avait rien de bon ici. »


Sheitan récupéra sa gourde, but quelques gorgées, puis se remit en route, toujours silencieux. Parfois, il sifflotait un air, mais cela ne durait que quelques courts instants, jusqu’à ce que des oiseaux lui répondent de leur chant cristallin. La végétation s’était densifiée le long du sentier, jusqu’à devenir verdoyante. C’était assez étonnant que la montagne abrite une sorte de jungle en son sein. Au bout de quelques heures supplémentaires de marche, le Milicien ralentit l’allure. Le soir commençait à tomber.

« Nous allons devoir organiser un campement pour la nuit, Dame Mitsukie. J’espérais que nous pourrions gagner le refuge situé à quelques lieues d’ici, mais j’ai bien peur que ce ne soit possible étant donné notre rythme. Je ne sais ce que ferait un Explorias dans ce cas… Préférez-vous poursuivre notre route, même de nuit, jusqu’au refuge ? Ou bien dormir dans les environs en assurant un campement protégé ? La jungle n’est pas vraiment sûre, mais dans les deux cas, nous prendrons des risques. J’assure votre défense, mais le choix vous revient, Dame Explorias. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 100

Nation : Archipels d'Elzéar
Titre : Exploria
Métier : Aventuriére,Vagabonde
Organisation Autre : Les Explorias
Localisation : Archipels d'Elzéar

Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t332-le-journal-intime-de-vay
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Lun 20 Mar - 11:37

Observant le jeune homme la demoiselle sourit doucement, admirant sont saluts de toute évidence, cet homme semblait accorder plus d'importance à son rang de milicien, cas sont statuts de Noble du clan Meïen, alors qu'elle s'apprêtait à reprendre la route, elle l'entendit s'excuser pour son attitude lors de leur première rencontre, soupirant très légèrement presque comme si elle était amusée, elle répondit doucement d'une voix cristalline, quelque peu étrange qui pourrait presque sonner d'un ton surnaturel.

"Ne vous en faites pas, je n'aurais pas dû me trouver là, votre méfiance était toute à faite naturel."

Une fois, les présentations achevées, elle suivait sagement le jeune homme, alors qu'il arrivait au port elle pensée à ces camarades de la guilde des explorateurs, n'ayant eu aucune nouvelle, bien qu'elle ne fût pas très étonnée de ce silence radio après tout, il avait l'habitude de ce genre de situation, ce n'était pas la première fois qu'il était « chassé » sans vraiment savoir pourquoi.

Revenant-à elle la demoiselle observée l'atmosphère du port, qui étaient bien trop calmes à son goût, ce brouillard toujours présent accentuer cette sensation étrange maintenant une distance de sécurité entre elle et le jeune homme pour ne pas le perdre de vue, les heures défilées et le soleil continuait sa course avec la lune, une fois arrivé dans une zone plus agréable, le milicien pris la parole s'arrêtant un instant sur place, avec attention elle écoute ces mots, acceptant la gourde qu'il lui proposait bien qu'elle semblait avoir clairement hésité à la prendre, observant le matelassé recouvrant la gourde en peau de Drake des marécages, elle but une gorgée, puis elle la rendit au le milicien, le remerciant avec un petit sourire, tout en répondant à celui-ci.

"Vraiment? Les Miliciens devraient pourtant être habitués à ce genre d'atmosphère, mais oui, ce brouillard n'annonce rien de bon, je souhaite seulement que notre voyage se passe bien et que notre piste ne soit pas nulle."

Reprenant leurs routes la jeune fille suivie Sheitan, silencieusement tandis que celui-ci sifflotait en compagnie des oiseaux, il semblait presque se répondre. Au bout de quelques nouvelles heures de marche, la lumière de la journée se mourrait de plus en plus, la lune aller se montrer au monde quand le milicien, demanda l'avis de la demoiselle, concernant la marche à suivre, scrutant l'endroit du regard, elle réfléchit un instant pesant le pour et le contre.

"Hm... Les Explorias ne ses soucis que rarement d'eux-mêmes dans une situation comme celle-ci, je suis censé jugé, mais camarades, s'ils sont trop épuisés pour continuer alors je m'arrête, dans le cas contraire, je continue, nous ne sommes que deux. Les créatures des lieux ne sont pas très dangereuses tant qu'elle n'attaque pas en groupe."

Observant le jeune homme avec intérêt elle lui tournait autour tout en gardant ses distance, tout comme elle l'avais dit son but était de jugé sont camarades avant de prendre une décision, certes continuer de nuit était quelque peu dangereux mais il pouvais parfaite survivre qu'importe les créatures sur lesquels il tomberait, si elle était seule il avais l'avantage, après quelques minutes elle sourit doucement.

"Je propose de continuer notre chemin, tu ne me semble pas épuisé bien que je ne te connaisse pas vraiment pour jugé efficacement ton état, mais ton corps ne semble pas montré de signe de faiblesse accentué, et puis...Pour établir un campement il faudrait s'éloigne du chantier puisque nous serions bien trop découvert ici, donc c'est tout aussi dangereux! Si tu fatigues vraiment nous nous arrêterons."

Leur décision prise, leurs chemins continua puis après quelques heures la lune pointa le bout de son nez, alors que la nuit était calme, un sifflement à la fois mélodieux et strident se fit entendre accompagné d'un courant d'air violent, relevant la tête par curiosité la demoiselle aperçut une ombre survolant la forêt.

*Un oiseau ?*

Pensa la jeune femme.

Après un court instant s'assurant que l'oiseau s'était bien éloigné, Vay' et Sheitan reprirent leur chemin avec prudence, la nuit se faisant de plus en plus sombre, les créatures de ses lieux commençaient à s'agiter petit à petit, durant cette nuit sans lune, la menace pouvait survenir de n'importe quel endroit, le chemin s'élargissant à chacun de leurs pas, tandis que leur voyage de nuit semblait ce passé pour le mieux, de nouveau, un sifflement étrange se fit entendre bien que celui-ci semblait bien plus agressif, a découvert la demoiselle risqua un regard vers le ciel, elle ne percevait pas grand-chose certes, mais cela était  suffisant pour que son instinct lui indique clairement que quelque chose n'allait pas.

Ceux n'est que aprés quelque minute que quelque chose fonça sur la demoiselle, le son de l'air fouetter et un cri perçant les ténèbres, indiquant clairement que quelque chose les as pris pour cible, sa vision nocturne activé ses yeux s'illuminé d'une couleur turquoise, mais la réaction tardive de Vayvénia faillit lui coûtait cher, sautant en arrière ce n'est que par chance qu'elle réussit a évité la créature, elle subit alors néanmoins un coup d'aile bien placé contre ses bras qu'elle avait positionnés comme le fessait les boxer quand ils maintiennent leurs gardes, sauf qu'elle n'avait pas eu le temps de faire face à cette attaque pour garantir une garde optimal, ces donc de côté qu'elle subis le coup malgré sa garde improvisé.

Propulser par ce coup puissant, de toute évidence cet oiseau savait parfaitement utiliser l'énergie cinétique à son avantage, à moins que ce ne soit simplement un hasard, ainsi qu'un manque de chance dans tous les cas l'oiseau reprit la direction du ciel après cette première attaque, mais il ne comptait en aucun cas laisser ces « proies » s'échappés.
Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Elzéar
avatar
Nation : Archipels d'Elzéar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Dim 26 Mar - 22:28

L’Explorias semblait avoir une bonne connaissance de la faune locale et des dangers qu’elle pouvait présenter. En effet, nombre des habitants de la jungle de ces hauteurs ne représentaient des prédateurs inquiétants que lorsqu’ils agissaient en meute. Alors qu’elle tournait autour de Sheitan pour estimer sa résistance à l’effort et sa capacité à poursuivre la route, le Milicien fronçait les sourcils, n’appréciant pas vraiment que Vayvénia l’observe comme un oiseau en cage. Il n’apprécia pas non plus que l’Explorias s’adresse à lui comme à l’un de ses camarades au physique faiblard. Elle-même n'avait pas une carrure très impressionnante ! Qui était-elle pour le juger ainsi ? Il serra les dents et se renfrogna, vexé dans son orgueil. Il s’engagea donc sur le sentier, suivi par Vayvénia, gardant le silence, tant par susceptibilité que par prudence. Mieux valait ne pas attirer les bêtes sauvages sous cette nuit noire. Un sifflement strident et bien trop connu des oreilles du Milicien se fit entendre. Toutefois, il était bien plus puissant que ceux qu’il entendait parfois sur la grande île capitale d’Hârad. Le chemin s’élargissait déjà, signe que le refuge ne se trouvait plus très loin. Bien sûr, il avait entendu le premier sifflement, loin au-dessus de leurs têtes. Tous sens en alerte, Sheitan Meïen allait ordonner à Mitsukie de rester proche de lui. Trop tard, la bête avait foncé avec sauvagerie.

Le Pouakai avait pris l’Explorias pour première cible, et Sheitan savait qu’il serait le prochain qu’il n’agissait pas rapidement. Aussitôt, il fit un bond de côté pour éviter des dommages collatéraux et dégaina la lame qui était maintenue entre ses deux omoplates. En quelques mouvements, il se retrouva près de l’Explorias à qui il tendit la main pour l’aider à se relever.

« C’est un Pouakai, et on dirait bien qu’il nous a choisis comme déjeuner ! Attention ! »


De nouveau, l’immense oiseau s’apprêtait à donner une charge pour s’en prendre à ses proies. Sheitan fit un saut de côté, prit appui sur une jambe et se propulsa en l’air, abattant sa lame sur la nuque de l’animal de grande taille. La zone était couverte de plumes solides et de duvet. L’oiseau répliqua, et d’un coup de dos il envoya le Milicien rouler au sol. Ne lâchant pas son arme, l’Animae du Clan Meïen se releva péniblement. Il posa l’une de ses mains sur l’écorce sèche d’un arbre mort et prononça quelques paroles inaudibles, après avoir rengainé sa lame. Etait-ce le bon moment pour une prière ? Lorsqu’il se tourna vers Vayvénia qui tentait certainement de se défendre des serres de l’oiseau géant, elle aura pu voir deux yeux jaunes aux iris fendus de pupilles noires. Puis, tout se déroula très vite. Sheitan escalada à une vitesse fulgurante l’arbre qui surplombait Vayvénia et le Pouakai. Ses mains semblaient s’accrocher directement à l’écorce pourtant lisse des troncs de la jungle. Son corps était léger. Alors que Vayvénia envoya un coup au prédateur ailé, Sheitan choisit ce moment exact pour se jeter du haut de sa branche jusque sur le dos de la bête. Alors il sortit son arme et la planta tout droit dans le crâne du Pouakai qui poussa un cri strident qui résonna dans la jungle profondément obscure. L’oiseau carnivore s’effondra et le Milicien roula sur le côté. Sans l’aide de l’Explorias, il ne serait jamais parvenu à sauter aussi facilement sur cet oiseau de malheur. Il se releva, essuya sa lame couverte de sang et la rangea dans son fourreau.

Lorsqu’il fit face à Vayvénia pour s’assurer qu’elle allait bien, il avait toujours son apparence mi-reptilienne. Sheitan Meïen était un Anima Lézard et cette nuit, il avait réalisé une invocation partielle de son totem. Ses yeux jaunes aux iris fendus plongèrent dans ceux d’un bleu pur de Vayvénia. Sa voix restait la même lorsqu’il prenait cette forme partiellement reptilienne.

« Dame Mitsukie, vous allez bien ? Je ne pensais pas qu’une Explorias serait capable de se battre avec autant de courage. Je suis impressionné, je l’avoue. »

Sheitan vérifiera alors que Vayvénia se porte bien, puis ils reprendront rapidement leur route jusqu’au refuge où ils pourront passer la fin de la nuit. Rester plus longtemps auprès du cadavre de l’oiseau carnivore risquait d’attirer tout un groupe de prédateurs affamés…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 100

Nation : Archipels d'Elzéar
Titre : Exploria
Métier : Aventuriére,Vagabonde
Organisation Autre : Les Explorias
Localisation : Archipels d'Elzéar

Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t332-le-journal-intime-de-vay
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Lun 27 Mar - 14:17

Vay' propulsait et surprise par l'attaque de cet oiseau géant, semblé bien loin du jeune homme, ce qui-là surpris d'autant plus quand elle s'aperçut quand quelques secondes, il se trouve à côté d'elle, la main tendue pour l'aidait bien qu'elle n'apprécie pas vraiment les contacts physiques, la demoiselle accepta tout de même cette proposition empoignant la main du jeune homme qui l'aidait à ce relevé.

*Un Pouakai! Sérieusement !* Pensât-elle, alors qu'elle allait remercier le jeune homme pour son aide, l'oiseau plongea de nouveau vers eux, coupant leurs « discutions », évitant le premier coup elle, se faufila s'éloignant de l'oiseau qui recevait un coup de Sheitan dans la nuque, ce qui de toute évidence l'énerva, tant bien qu'il repoussé le milicien qui roula un moment sur le sol, l'arme en main, la créature pensant l'avoir assommé, s'en pris à la jeune femme qui devant un ennemi si rapide, était désavantagé néanmoins après quelques réflexions, tout en se protégeant des serres de l'animal grâce a quelques écailles solides qui apparaissait sur son corps au fur et à mesure des coups, qui essayait de l'atteindre créant un son léger qui semblait métallique, à plusieurs reprises le Pouakai, tenta de la becter, s'apercevant qu'elle repoussait ses serres acérées avec une certaine facilitée, bien qu'elle ne doive son salut cas ses écaillent ainsi cas l'environnement humide où elle se trouve, lui fournissant une certaine quantité d'eau, qui lui permettait de minimiser les dégâts qu'elle subissait.

Après un instant la demoiselle, reculant sous les assauts toujours plus furieux du Pouakai, atteignant un arbre immense surplombant, sa tête et celle de l'oiseau alors qu'elle s'apprête à dévier, ne voulant pas se retrouver coincée, dans une mauvaise posture elle entendit un léger bruissement dans les feuillages, cherchant le jeune homme du regard un instant elle comprit rapidement le stratagème, elle jouait les appâts et n'avait comme seul choix que de faire confiance au jeune homme, respirant profondément elle retrouvait son calme, *Bien! Respire, concentre toi !*.

Alors qu'elle allait se faire becter, la demoiselle dans un geste à la fois élégant et rapide entoura le cou de l'animal comme le faisaient les anacondas, d'une queue de forme reptilienne comme celle des serpents, bien que la sienne soit couverte d'écailles semblables à celles des dragons, Vay' avait sacrifié ses jambes contre une queue, si bien qu'elle ressemblait à présent à un Naga, tandis qu'elle maintenait alors l'oiseau pour qu'il ne puisse reprendre sont envol, il n'en fallut pas plus pour que presque instantanément, une ombre transperce la boîte crânienne de l'animal, relâchant sa prise, elle récupéra ses jambes le plus rapidement possible, ne souhaitant pas qu'il y ait un malentendu et qu'elle soit prise pour un véritable Naga, ces créatures n'étant pas toujours amicales.

Le jeune homme ce dirigeant vers elle, la jeune femme sourie légèrement pour une fois, se sourit était sincère, observant Sheitan, elle aperçut sa forme mi reptilienne, donc celui-ci était un animae lui aussi, bien qu'elle ne réussit pas à définir qu'elle était exactement son animal totems, *peut-être un basilic...Non son regard m'aurait sans doute transformé en statue.* Sortant de ses pensées, elle lui répondit.

« Oui, merci et vous? Hum... Une Exploria ne fait pas que naviguer sur les bateaux et rester en sécurité à bord d'un navire, en cas d'attaque nous devons nous défendre et protégeait notre équipage ainsi que notre navire. Eh puis d'autres raisons font que, je sais me battre... Enfin, c'était un compliment, je suis désolé. Je suis très impressionné, moi aussi. »


La jeune Explorias rit alors doucement, puis elle aperçut le cadavre la ramenant à la réalité, soupirant légèrement elle, proposa au milicien de reprendre la route vers l'auberge, ne souhaitant pas se retrouver face à d'autres oiseaux.

« Bien, reprenons notre chemin,quand dites-vous?Si jamais vous commencez à avoir mal quelque part dites-le-moi, je vous soignerais !Même une personne coriace peut avoir besoin d'aide ! »

Reprenant leurs routes les deux animaes, s'éloignait rapidement du cadavre, le refuge ne se trouvant plus très loin, il ne tardait donc pas à arriver, sur le chemin, Vay' resté plutôt muette cherchant à se mettre en sécurité avant tout, perdu dans c'est pensé, elle réfléchissait un instant, le refuge bien qu'il soit tard, était un endroit intéressant pour en apprendre davantage sur le meurtre du dragon, bien que la plupart des informations soient des rumeurs, mais dans une rumeur, il y a toujours une part de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Elzéar
avatar
Nation : Archipels d'Elzéar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Lun 27 Mar - 18:09

Si Sheitan était parvenu à distinguer les écailles de Vayvénia avant qu’elle ne reprenne entièrement forme humaine, le Milicien n’en fit pas mention. Ils se remirent en route jusqu’au refuge. Sheitan reprit forme humaine plus lentement que Vayvénia, mais cela ne troubla pas sa marche. Bien qu’il ressente une certaine douleur au bas du dos, il n’en fit pas mention à l’Explorias, préférant d’abord se mettre à l’abri d’un quelconque danger. La petite bâtisse s’éleva alors que la végétation diminuait progressivement, annonçant l’orée de la jungle. Loin devant eux s’étendrait, à l’aube, une vallée aux formes arrondies, contre laquelle se tiendrait le Pic de la Griffe. Et à son sommet, le temple de la religion syncrétique. Une lumière faiblarde perçait à travers les planches servant de volets.

« Curieux… Il y a du monde au refuge à cette période de l’année… C’est plutôt inhabituel, les pèlerins devraient tous se trouver en Borélianor pour la Fête des Vents. Restons prudents. »

Le Milicien frappa de son poing à la porte et patienta. Le battant s’ouvrit, laissant une chaude lumière les engloutir de son manteau doré. Une silhouette féminine de grande taille se tenait devant eux. Son sourire étincelait autant que son regard. D’un geste de la main, elle les invita à entrer à sa suite dans le refuge. Sheitan laissa Vayvénia la précéder puis, après avoir jeté un ultime regard à la jungle et ses cris nocturnes, il suivit les deux femmes. Un feu aux flammes très claires crépitait dans le petit âtre qui permettait de réchauffer l’unique pièce du refuge. Dans un coin, des paillasses étaient disposées pour accueillir les voyageurs lors de leur halte. Au centre, une table en bois renforcée, sans doute conçue sur place, qui permettait à six personnes de tenir assises. Dans le refuge, il n’y avait personne, excepté la femme qui se tenait devant le feu et un enfant endormi paisiblement sur l’une des paillasses.

« Je me nomme Lödaenya Vyzeryas, je suis une servante de notre resplendissante divinité. Qu’Aton-Pelgor soit loué. Je tiens ce refuge pour les quelques voyageurs et les pèlerins en quête de paix intérieure qui sont sur la voie. Vous devez être bénis par le Disque Rayonnant ! Parvenir à une heure si tardive au refuge est un gage de votre bénédiction. Prenez donc du pain, et buvez à loisir. Vous êtes ici dans la demeure du Très Puissant. »

Tandis qu’il laissa la parole à Vayvénia pour faire les présentations, comme le veut l’usage propre à son rang de milicien, Sheitan s’assit à la table et s’empara d’une miche de pain qu’il garnit d’un morceau de fromage à l’odeur peu ragoutante. Puis il savoura à grandes gorgées l’eau qui avait sans doute été puisée à l’extérieur.

« Le feu restera allumé toute la nuit. Vous devriez vous reposer sur les paillasses. Demain, dès votre réveil, mon fils se tiendra prêt pour vous conduire au Grand Temple. »

Chaque fois que la voix s’élevait, c’était avec une certaine légèreté et une grande chaleur, presque une sensualité. Ses longs cheveux d’ébène descendaient jusqu’au creux de ses reins. Elle portait une robe bleue qui mettait en valeur ses yeux presque aussi clairs que ceux de Vayvénia. L’Explorias pourrait aisément distinguer sur son épaule un tatouage réalisé à l’encre marine représentant un dragon, dont la queue formant un cercle est ornée de trois arabesques infinies. Sans aucun doute l’un des symboles de la religion syncrétique. Des oreilles pointues maintenaient en arrière les longs cheveux bruns de la douce femme.

La petite silhouette qui était étendue sur la paillasse possédait les mêmes cheveux bruns. Sa respiration lente signifiait un profond sommeil. Alors que la Haute-Elfe, Lödaenya Vyzeryas s’éloigne vers son enfant, Sheitan se tourne vers Vayvénia, une grimace de douleur lui faisant plisser le nez et froncer les sourcils, et murmure à son attention :

« Quelque chose me semble étrange. Devrions-nous l’interroger ce soir, alors que son enfant sommeille, ou à l’aube lorsque nous aurons pris du repos ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race : anima Féminin
Âge : 100

Nation : Archipels d'Elzéar
Titre : Exploria
Métier : Aventuriére,Vagabonde
Organisation Autre : Les Explorias
Localisation : Archipels d'Elzéar

Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t332-le-journal-intime-de-vay
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Mer 5 Avr - 11:53

Vay' ne faisant pas vraiment attention à l'état du jeune homme qui marché silencieusement vers le refuge, puis une fois arrivé près de la petite battisse, Sheitan brisa le silence en apercevant les lumières du refuge, la jeune femme ne connaissant que les grandes lignes concernant la religion, elle lui dit alors doucement.

« Ont ne peut pas vraiment rester détendu dans notre situation, peut-être qu'il attende quelque chose en particulier, je ne connais que les grandes lignes concernant les différentes religions, donc, je ferais confiance à ton jugement, quand nous serons là-bas. »

Après un instant a patienté devant le refuge, la porte s'ouvrit doucement la lumière éblouissant, la jeune fille pendant un court instant, ses yeux s'étant habitués à l'obscurité, tandis qu'une femme presque envoûtante apparut à l'embrasure de la porte, leurs souriant avant d'inviter les deux animaé à entrer d'un geste élégant de la main, se tournant un court instant vers le milicien, elle s'avança en avant admirant le petit refuge de l'intérieur tout en appréciant la chaleur qui l'enveloppait doucement comme une caresse, lui décrochant un sourire de satisfaction, puis une voix douce comme du miel s'adressa à leurs attentions, écoutant la présentations de l'elfe Vay' observer la demoiselle, c'était un haut elfe, ce qui lui déplaisait légèrement bien qu'elle ne montrait aucun signe d'hostilité envers leur hôte, lui répondant d'un charmant sourire.

« Je tiens tout d'abord à vous remercie de votre hospitalité, je suis Vayvénia Mitsukie et cet homme se nomme Sheitan Meïn, il m'accompagne dans mon périple. »

Tandis qu'elle écoutait la demoiselle elle aperçut la petite silhouette, comprenant qu'il était dans un sommeille profond Vay' sourit de plus belle quelque peut attendrit puis elle observa plus en détail Lödaenya, les hauts elfes était connu pour être séduisant sans doute un effet de leurs « sang » angélique, son regard se stoppa alors sur le tatouage de la demoiselle un symbole qu'elle ne connaissait pas , bien qu'elle n'avait jamais pris le temps d'apprendre en détails les religions la jeune Vay' se maudissant intérieurement, puis elle entendit alors la vois du jeune homme se tournant vers celui-ci elle aperçut, un rictus de douleur peindre le visage du milicien, l'observant de manière hautaine mélangée à un rictus sévère sur son visage sans vraiment contrôler son regard, elle soupira légèrement après un instant, adoucissant sont expressions et sa voix, « les hommes sont tous les mêmes. » pensait-elle, tout en lui répondant, elle s'approcha de celui-ci, murmurant doucement.

« Hm, toi tu te reposes dans tous les cas...Bon montre moi! Considère que c'est un ordre s'il le faut. Je ne peux décidément pas ignoré la douleur des autres même si c'est un homme...Qui plus ai tu deviendrais un boulet si tu restes dans cet état laisse-moi te soignais. »

Le fixant avec intensité ainsi qu'une légère sévérité, elle ne dit pas un mot, attendant la réaction de Sheitan qui n'apprécierait peut-être pas la façons qu'elle avait de s'adresser à lui, c'est vrai qu'elle n'était pas délicates, même quand il s'agissait de son père ou d'un membre de ses camarades. Mais à ses yeux, il était tout têtu de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Elzéar
avatar
Nation : Archipels d'Elzéar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
posté le Jeu 6 Avr - 18:14

Sheitan Meïen, devant l’ordre donné par Vayvénia, réagit comme un enfant qu’on vient de gronder. Il détourna le regard et afficha une moue déconcertante. Après avoir passé une main devant son visage aux traits d’humain, il se retourna vers l’Explorias et soutint son regard pur et glacé. Il finit par soupirer et lâcha avec renoncement :

« Comme vous voudrez, Dame Explorias. »


Sans aucune pudeur, le Milicien retira ses gants et son pourpoint de cuir agrémenté d’une fourrure en ces temps d’hiver, bien qu’il s’agisse de la fin de la saison. Il dénoua sa ceinture et déposa son arme sur la table en tâchant de ne pas faire de bruit qui risquerait d’éveiller leurs deux hôtes endormis. Puis, une fois le torse à nu, le soldat tourna le dos à l’Explorias afin de lui exposer ses blessures. Une plaie d’un rouge vif, sans doute causée par les serres de l’oiseau géant, barrait le bas du dos de Sheitan. Brusquement, le Milicien se retourna et, faisant face à Vayvénia, il s’exclama à voix basse :

« J’ai trouvé ! »


Il reprit à voix basse, les yeux pétillants d’une curieuse lueur :

« Je sais ce qui me semblait étrange. Cette Haute-Elfe a dit se nommer Lödaenya Vyzeryas. Du même nom que Syördil Vyzeryas, la victime que nous avons trouvée ce matin ! C’est deux-là ne peuvent avoir un lien de parenté, enfin… ils n’ont pas l’air d’hybrides et je n’imagine pas un Dragon engendrer une Haute-Elfe…ou l’inverse ! Non, la seule possibilité, c’est que Lödaenya soit l’épouse de Syördil. »


Au fur et à mesure qu’il réfléchissait à voix basse, le visage de Sheitan s’assombrissait. S’il avait vu juste, alors la nouvelle serait compliquée à annoncer à leur hôte. Les éclats qui avaient fait briller son regard avaient disparu. Il soupira, les yeux posés sur les deux silhouettes assoupies au fond de l’unique pièce. Finalement, il se tourna vers Vayvénia, une main passée dans ses cheveux bruns, d’un air gêné.

« Excusez-moi, je me suis un peu… emporté. Avez-vous trouvé quelque chose ? J’ai dû me cogner en chutant du dos du Pouakaï. »


[Je te laisse décrire comment Vayvénia soigne Sheitan et faire avancer l'intrigue jusqu'au lendemain matin. Lödaenya et son fils, Ashtar, s'éveilleront avant nos deux personnages. A toi de choisir d'annoncer ou non à Lödaenya certaines informations de l'enquête ou de tout lui révéler. Dans tous les cas, Sheitan et Vay' partiront dès que possible vers le temple, guidés par l'enfant.]
Revenir en haut Aller en bas
 
[Hiver 4601] La dépouille du Dragon [Vayvénia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés d'Abyndal :: Elzéar, Archipels des Dragons :: Notorian :: L'Archipel des Crocs-