Forum médiéval fantaisie : plus de 10 races jouables, 4 nations en compétition, des clans et des guildes pour pimenter le tout.
 

Partagez | 
 

 Description de la Contrée de l'Ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Responsable d'Almetia
avatar
Race : humain Féminin
Âge : Morte

Nation : Nation d'Almetia
Clan/Grande Famille : Weydrin, à présent éteinte
Rang : Déesse protectrice d'Almetia
Titre : Déesse du Commerce et des Richesses
Métier : Répandre la chance et la fortune
Localisation : Quelque part en Almetia

Messages : 252

Voir le profil de l'utilisateur
Description de la Contrée de l'Ouest
posté le Jeu 11 Aoû - 18:39

La Contrée de l'Ouest




Cette région est moins sujette aux attaques des elfes, car moins intéressante économiquement mais surtout l'accès à la côte est limité à des falaises peu praticables. C’est une région aux forêts denses, froides et humides, mais aussi aux plaines herbeuses balayée par les vents. Il y a toujours beaucoup d’animaux sauvages, mais ils sont étonnamment plus pacifiés que dans le reste de Chalkis. Ici la vie est plus tranquille, les habitants étant plus éparses et vivant plus simplement. C’est l’une des contrées les plus reculées de Chalkis, et qui possède comme seul intérêt économique une mine sur le point de fermer, et des sculpteurs spécialisés dans les objets et offrandes pour les temples, des éleveurs épart de moutons et la pêche pour l’alimentation locale. La forêt possède des arbres uniques aux bois parfumés, mais là-dessus les habitants sont très stricts et repoussent farouchement ceux qui veulent l‘exploiter sans la respecter. La proximité des Archipels du Port-Albin rassure aussi les populations, qui n’a pas de présence militaire très forte, à part quelques Ailes d’Argent de passage. On distingue trois villes dans ces contrées :

  • Lüindel : cette ancienne mine de cuivre est en fin de vie, et les ouvriers finissent petit à petit par l’abandonner. Avant fleuron de la production du cuivre, elle est délaissée de plus en plus à la vie sauvage, et deviendra bientôt une ville fantôme. De nombreux tunnels et grottes ont été abandonnés, et les quartiers de vie sont très restreints. Les anciennes habitations de pierre tombent en ruine, et el faste d’antan n’est plus qu’un lointain souvenir. Les ouvriers migrent vers la plaine, pour devenir des éleveurs de moutons et de chevaux, s’éparpillant au gré du vent. C’est une triste fin pour cette ville minière, mais cela n’empêche pas certains aventureux inconscients de tenter de retourner dans les tunnels pour assez souvent ne plus revenir.

  • Erfalas : Erfalas est un port de pêche important, qui se spécialise dans les poissons d’eau profonde. Ils alimentent la région, pratiquant plus le troc de biens que l’échange de monnaie. Leur vie est rude, mais étonnamment les habitants sont fiers et heureux de leur vie, connaissant la mer comme leur poche. D’ailleurs, il arrive souvent que ceux-ci finissent par intégrer les rangs des Léviathans, leur savoir étant précieux pour naviguer en ces eaux. La fierté n’est donc que redoublée, et leur gentillesse connue de tous. Mais attention, quand on parle de bateau ou de poisson, on ne badine pas de la même manière ! N’allez pas leur dire que leur poisson n’est pas frais !

  • Dendalem : protégée par sa forêt et les hautes falaises qui entourent la pointe, Dendalem est réputée pour les magnifiques sculptures en bois rouge, blanc et vert, prisées pour la décoration des temples. Alliant les couleurs et senteurs naturelles des essences d’arbres locales, les sculpteurs travaillent le bois en les marinant dans des mélanges d’épices et de parfums. Le bois peut même être coloré avec des teintures locales provenant d’insectes et de plantes, et sublimé par des ajouts de gemmes, or, argent ou cuivre selon la demande. Tous les temples d’Almetia veulent se procurer ces bijoux de représentation de leurs dieux, et les riches particuliers veulent aussi en avoir pour leurs autels privés. Mais les habitants restent humbles devant cette demande, qui d’ailleurs doit se contenter de beaucoup d’attente, car la production est très restreinte et faite avec patience. Ils n’affichent pas leur richesse, car la plupart du temps celle-ci va directement dans l’achat des matières premières autres que le bois, qui sont assez chères à importer ou à fabriquer. Il est donc très étonnant d’arriver dans cette ville pieuse, où les artisans font leur travail avec savoir-faire et fierté, mais jamais avec orgueil et vanité. Bien entendu, cette ville est protégée par des gardes locaux et des Cornes de Bronze, chaque chargement étant précieux pour le destinataire. Mais la surveillance de la livraison est à la charge de l’acquérir, aussi s’il ne peut se payer un Corne de Bronze, il doit se contenter de mercenaires, ou aller la chercher lui-même. Mais gare aux bêtes sauvages et aux bandits sur le chemin de retour…


Revenir en haut Aller en bas
 
Description de la Contrée de l'Ouest
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés d'Abyndal :: Almetia, Nation des Lumières :: Chalkis :: La Contrée de l'Ouest-