Forum médiéval fantaisie : plus de 10 races jouables, 4 nations en compétition, des clans et des guildes pour pimenter le tout.
 

Partagez | 
 

 [Village de Syndaris Printemps 4602 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Race : sylvain Masculin
Âge : 127

Nation : Terres d'Eilifth
Clan/Grande Famille : Règnes Fungus
Métier : Herboriste alchimiste
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/t338-carnet-de-note-de-mikiro-fungus#1418
[Village de Syndaris Printemps 4602 ]
posté le Mer 15 Fév - 21:13

Village de Syndaris dans la région de Mýrlendin Printemps 4601 ...


Comme à son habitude, Il faisait lourd et chaud en Mýrlendin et ce même si l'hiver finissait seulement sur Abyndal.

Cependant, en cette rafraîchissante soirée un léger brui de musique, semble se perdre dans l'immense foret.

La mélodieuse musique faisait comme écho au bruissement de l'eau et de la faune.

Les légères mélodies ce transformait en de petit bruit de flûte et de harpe qui semblaient bercer la vallée immergée et ses abords. Alors que déjà la nuit tombait presque aussi lentement que l'eau s'écoulant le long du village. Celui-ci était illuminé de petites lumières illuminant façade et chemin.

La musique semblait venir d'une maison elfe ou bon nombre de vagabond comme miki y passait de temps en temps. Il y était souvent fait de petites représentations..

Le petit village était donc un lieu bien connue de Miki qui y vivait la plupart du temps quand il vagabondait dans la région.



*J'étais la simplement à écouter la musique comme à mon habitude dans cette maison ou deux jeune elfe berçait de leur musique la maison.Seul à ma table grignotant quelque verdure et buvant un thé, l'apportent à ma bouche, je soufflai doucement dessus.
J'en bus alors quelque gorgée avant de reposer la tasse sur la table...En me concentrant alors sur la musique pour me détendre de la journée de travail que je venais seulement de finir.
Je ne pouvais alors qu'entendre les paroles si gênant de trois plus vieux elfe parler entrent eux. J'entendis quelque rumeur qui commençait à circuler, semble-t-il, dans la région. J'en prise note dans ma tête et y réfléchit un instant profitant d'un temps calme pour laisser vagabondé mon esprit curieux.

La pyramide d'Hlíthargatan semblait de quelques jours faire s'élever de noires fumées dans le ciel. Encore une histoire de sang chaud d'Hlíthargatan est une grande ville pour se fournir en matériel médical, mais y vivre est trop dangereuse. Personnellement je trouve les habitants de cette ville très étrange enfin tans qu'il ne touche pas à la nature, tout va bien.

Une prochaine réunion de l'Alsting semble aussi ce préparée...Hum...Par curiosité un jour je devrais visiter les contrées des hauts elfes, je pense qu'il devrait être intéressant à étudier leur noblesse céleste. Enfin, c'est ce que j'espère... L'arrogance des sangs chauds et déplaisant.

Sortent doucement de ses penser Mikiro regardant autour de lui.
Il lui semblait qu'il y avait bien du monde en ce lieu si calme d'habitude la famille avait de la visite ?
Il sourit doucement alors regardent sa jeune hôte pour qu'elle viens lui resservie à boire tout en lui sourient et en la remercient chaleureusement. Cela fait-il pris une plume et un livre . Avant de commercer alors à écrire d'une main douce et calme comme à son habitude Mikiro notait dans un petit livre tout ce qu'il voyait ou analysait d'intéressant dans sa journée.*


Tèmes song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Eilífth et D'
avatar
Nation : Terres d'Eilifth
Messages : 312

Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Village de Syndaris Printemps 4602 ]
posté le Mar 21 Fév - 16:49

Cela faisait encore peu de temps que les arbres avaient recommencés à fleurir dans tout le reste d'Eilífth. Cependant il y avait une région où l'on avait pas vu la saison arriver, une région où les arbres recouverts de brumes étaient toujours les mêmes, écrasés par la chaleur humide portée par le vent et soutenue les effluves volcaniques. Mais ces considérations étaient bien loin de l'esprit des elfes de la Lune d'un certain village, perdu dans les profondeurs de Mýrlendin, à moins d'un jour de route du Lac Profond, du DjúptVatn, un des plus grands lacs d'Eilífth. Ce petit village était assez connu des voyageurs pour sa générosité et son accueil toujours plaisant. C'est donc la maîtresse de cette petite tribu, Ragnheithur, qui était aux anges, alors que trois invités étaient venus demander le gîte pour la nuit qui tombait. Les petites gens ne sont habituellement pas de grands voyageurs (si ce n'est pour le pèlerinage à l'AndaÁsinn) mais les rumeurs voulaient que Ragnheithur ait étudié durant de longues années la magie au loin. Personne ne savait exactement où. Elle n'avait fini par s'installer ici que par amour pour le précédent chef du clan. Désormais, c'était elle qui s'occupait d'un peu tout ici. Et, malgré le rôle important qui lui avait été dévolu, Ragnheithur n'avait jamais perdu son intérêt pour tout ce qui venait d'ailleurs. Son hospitalité était si marquée qu'elle s'était ainsi permise d'improviser une petite représentation dans un grand bâtiment de bois qui était une sorte de maison commune pour les grands événements et pour accueillir les invités, avec pour seul meuble un immense tapis coloré. Les deux seuls membres de l'orchestre devant eux était une jeune flûtiste, avec un instrument typique des lieux, une sorte de flûte de pan, et un autre elfe de la lune à l'air renfrogné, avec une sorte de lyre. Les trois invités étaient une elfe des bois aux cheveux blancs, un mystérieux personnage de petite taille et recouvert d'une cape et Mikiro. Entre eux, avec une mine enjouée, trônait Ragnheithur, parfaitement dans son élément, veillant à ce que personne ne manque de quoi que ce soit, remplissant fréquemment leurs coupes vides d'un breuvage assez amer. Derrière eux, sur le même tapis, d'autres elfes de la lune regardaient la performance, plus discrets. La petite représentation se termina bientôt et fut aussitôt suivie de demandes d'appréciation de la part de la maîtresse des lieux :

« Alors ? Comment avez-vous trouvé cette petite musique ? Ils sont doués, vous ne trouvez pas ? Non ?
-Je trouve, en mon humble ignorance dans le domaine de la musique, que ces jeunes gens ont un certain talent,
répondit, en parfaite habituée, l'elfe des bois assise à coté de Mikiro. Le talent de ces musiciens est d'autant plus important ces temps-ci. Ils représentent l'avenir de votre tribu et la continuation de traditions millénaires. Leur air m'a particulièrement rappelé des rythmes rituels qu'on peut entendre à d'autres endroits d'Eilífth.
-Oh ! Voyons ! Thórsteina, vous avez toujours les mots pour me complimenter,
répondit en riant la cheffe de tribu.
-C'est tout naturel, continua la courtisane aguerrie. Il convient à toute personne polie de savoir plaire à ses hôtes et d'apprécier les délices propres à une tradition locale.
-Et encore merci de cela,
surenchérit Ragnheithur. Puis, en se tournant vers son autre invité : Et vous... Mikiro, c'est cela ? … qu'avez-vous pensé de cette petite performance ?

De l'autre coté d'elle, l'inconnu au visage couvert n'avait décoché que très peu de mots, et d'une voix éreintée, lorsque des questions lui avaient été posé. Aussi, très rapidement, l'accueillante elfe avait cessé de lui poser trop de questions, pour ne pas trop l'indisposer. Reprenant la parole après la réponse de son interlocuteur, celle-ci demanda ensuite :

« Oh ! Et d'ailleurs, je crois que j'ai oublié de vous poser la question ; je me demandai justement : où allez-vous ? Je crois en effet que notre chère Thórsteina continue vers le sud...
-C'est cela, madame,
acquiesça l'elfe des bois.
-... tandis que notre ami le sentinelle repart vers le nord...
-…
Signe de tête affirmatif dudit ami sentinelle.
-Je m'étais alors dite que vous pourriez éventuellement voyager ensemble.
-Si vous êtes d'accord, cela me convient parfaitement,
renchérit Thórsteina. Les promenades en forêt ne sont pas très sûres pour qui n'y est pas habitué. Si vous le désirez, je me ferai un plaisir de vous accompagner jusqu'à ce que nos chemins se séparent. Cela nous fera à tous deux un camarade avec qui discuter. Enfin, si vous êtes d'accord, et que vous allez bien vers le sud, bien sûr. Je pense, personnellement, passer la capitale des elfes de la lune sur mon chemin. Cela pourrait vous convenir. Qu'en dîtes-vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
[Village de Syndaris Printemps 4602 ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés d'Abyndal :: Eilífth, Terre des Origines :: ÆviUpplönd :: Mýrlendin-