Forum médiéval fantaisie : plus de 10 races jouables, 4 nations en compétition, des clans et des guildes pour pimenter le tout.
 

Partagez | 
 

 Annexe générale VI : Bestiaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ général
avatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Annexe générale VI : Bestiaire
posté le Mer 26 Oct - 18:53

Le Bestiaire du Continent


Abyndal possède une faune variée et nombreuse. Dans les îles de l'Ouest, en Almetia et Elzéar, les animaux sont ceux du communs, des cerfs, des loups, des renards et autres espèces que tout le monde connaît (si ce n'est le Chtüll). Cependant, il n'en va pas de même sur le continent, en D' et Eilífth. Le Continent possède certes la faune que vous connaissez tous mais parmi eux se mêlent aussi des espèces beaucoup plus inhabituelles comme les lions des cavernes, des loups-ours ou même le dangereux dendeiène. La plus forte présence de magie y a crée des monstres hybrides, sans compter que toutes les espèces du passé ont une tendance malheureuse à ne jamais s'éteindre. Cela explique donc que le Continent soit beaucoup plus dangereux que les îles de l'Ouest.

Liste par espèce :
 

Revenir en haut Aller en bas
Responsable d'Eilífth et D'
avatar
Nation : Terres d'Eilifth
Messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Annexe générale VI : Bestiaire
posté le Sam 5 Nov - 18:11

Les Équidés




Le Pégase

D'une stature légèrement plus imposante que les autres équidés afin de soutenir ses ailes, le pégase est assurément une créature impressionnante. Néanmoins, à la manière des oiseaux, pour mieux voler, leurs os sont creux, avec un poids qui excède rarement les cents kilogrammes. Leur caractère particulièrement féroce et leur aptitude à voler fait que leur domestication n'a pu être réalisée que très tardivement, par les premiers anges. Des récits hauts en couleur évoque même que ces montures inédites aux yeux des elfes conféraient une véritable prestance à ces inconnus venus d'autres mondes. Encore actuellement, chevaucher des pégases et le privilège des anges et les inconscients qui s'y essayent subissent souvent une chute mortelle pour leur arrogance.
Position géographique : montagnes de la frontière entre Hvolthak et les AthalsLandith.

La Licorne

La pureté de la licorne est tout simplement légendaire. Tout le monde en a entendu parler. Tout le monde connaît sa robe blanche, immaculée, et surtout son imposante corne dorée fichée au milieu du front. Plus qu'aucun autre animal, les licornes sont imprégnée de magie. On raconte que leur corne réduite en poudre permettrait de jeter n'importe quel sortilège sans le moindre effort. Cependant, celles-ci sont très difficile à se procurer, tout d'abord car les licornes sont des animaux rares et enclins à fuir, ensuite car celui qui tue une licorne reçoit une terrible malédiction. Comme nous l'avons dit précédemment les licornes sont des animaux emprunts de magie, lorsque l'une d'elle est tuée, toute la magie retenues dans son corps est expulsée sous forme de magie du chaos, condamnant au mépris, à la souffrance et à la mort celui qui l'a tué.
Situation géographique : en troupeaux peu nombreux et discrets entre les forêt du VatnsinsDalurinn, de Lón et des AthalsLandith

Le Destrier

Le destrier est un animal grand et solide, animal de guerre par excellence. Sa stature excède aisément la deux mètres et sa puissance lui permet de porter des charges lourdes sans douleur. Le Destrier se caractérise surtout par sa remarquable intelligence. Il est en effet capable de différencier les personnes et ne se lie souvent qu'à une seule pour lui rester fidèle jusqu'à sa mort. Sa longévité est aussi remarquable car il est capable de vivre une siècle, bien qu'il soit trop vieux pour les combat, passé les soixante-dix ans. Les destriers, pour toutes ces qualités, coûtent particulièrement chers car il ne sont le fruit d'élevages spécialisés, dans les AthalsLandith. Il est en effet interdit à une personne n'étant pas membre de la Chevalerie d'être porté par un destrier, dû au fait qu'ils sont depuis toujours les chevaux associés à la guerre.
Position géographique : les AthalsLandith

Le Coursier

Comme son nom l'indique aisément, le coursier est spécialisé dans la rapidité. Il est en effet capable de franchir des distances deux fois plus vites que les autres chevaux. Toute sa stature semble être faite pour la vitesse, des muscles fins mais bien dessinés, une taille assez petite (1,60m), une certaine agilité. Cependant, s'il est très rapide, le coursier n'est pas un cheval très puissant, bien au contraire. Il supporte difficilement plus du point d'un seul homme. Il n'est pas particulièrement intelligent, ni particulièrement brave contrairement au destrier. Malgré tout, la spécialisation de sa rapidité fait d'eux d'excellents porteurs de messages et surtout des signes de richesse distingués. Les seigneurs en possèdent généralement quelques uns, de même que les plus grands propriétaires terriens.
Position géographique : tout haras d'un personne distinguée

La Haquenée

La haquenée est une espèce qui se caractérise par sa grâce et sa légèreté. Leur stature est assez petite et fine. Leurs caractéristiques sont la légèreté et l'élégance. Ces chevaux assez fragiles ne sont pas faits pour porter des poids trop lourds. Aussi, leur est souvent associée la tâche de porter les bijoux et les objets précieux d'un seigneur ou d'un propriétaire terrien. L'allure particulière de l'haquenée, l'amble, se rapproche du trot mais avec beaucoup plus de douceur, de façon à ne pas secouer ce qui se trouve sur son dos. L'haquenée peut aussi être utilisée dans l'attelage de carrosses, ils y sont alors du plus bel effet et dénote d'une richesse, d'un charme, d'un raffinement dont peu peuvent se vanter d'avoir les moyens. Ces voitures à l'attelage harmonieux sont d'ailleurs les seuls autorisés au sein des rues des hauts quartiers autour du Dôme, notamment car ces attelages évitent de salir la chaussée.
Situation géographique : les AthalsLandith, Hvolthak, et l'Helgistathurinn

Le Palefroi

Il s'agit du cheval noble le plus abordable et le plus polyvalent. Il s'agit d'une espèce résistante et énergique mais en même temps assez solide pour garder une allure constante. Leur taille leur permet de porter tous les gabarits bien qu'ils ne supportent pas aussi bien les charges que les destriers ou les roncins. Leur tempérament tempétueux en fait d'excellent partenaire pour la chasse ou pour être monté sur de longues distance. Pour ces multiples raisons, ils sont souvent les chevaux préférés des riches non-chevaliers, pour peu qu'ils soient assez bon cavaliers. De plus, contrairement aux montures citée précédemment, les palefrois ne nécessitent qu'un entraînement spécifique à la naissance et peuvent ainsi être aisément entretenu pour peu d'avoir assez d'argent pour en acheter un.
Position géographique : Dans tout SamlyndisBirta et même dans le VatnsinsDalurinn et à Lón.

Le Roncin

Le Roncin est un cheval de moindre valeur. Il est davantage trapu, épais, peu intelligent. Il constitue la monture de voyage de la majorité de la population, y compris les chevaliers les plus pauvres. Il s'agit en effet un cheval assez peu cher et sans entraînement spécifique. Il n'est donc certes pas le cheval idéal pour un cavalier mais il peut remplir les tâches les plus simples tels que porter des marchandises (à bât) ou des personnes. Son caractère assez grégaire fait qu'il suit généralement les autres montures sans opposer de difficultés. Il n'est cependant pas adapter pour tirer des chariots ou des attelages car son naturel rustre l’amènera assez vite à faire chuter son poids dans un fossé sans vraiment qu'il y pense. Malgré tout, ses poils assez épais et ses pieds stables lui permettent de marcher sans problème dans les montagnes et sur les terrains accidentés, ce qui est un avantage non-négligeable dans de nombreux endroits.
Position géographique : dans tout SamlyndisBirta et jusqu'à l'Hlíthargatan en porteur de marchandise.

L'Affrus

L'Affrus est l'espèce de cheval la moins valorisée. De fait, l'affrus sert essentiellement aux travaux agricoles. Jamais quelque ne penserait à le monter. De toute façon, l'affrus n'est pas un cheval fait pour un cavalier. Sa stature large et épaisse forcerait le cavalier à trop articuler les jambes pour pouvoir chevaucher à l'aise. Pour cette raison, les pauvres qui n'ont pas les moyens d'avoir des montures plus coûteuses préfèrent généralement monter des ânes. Cependant, l'affrus peut être utilisé pour tirer des charrettes et des chariots bien que pour tirer de riches carrosses on préfère l'haquenée. L'affrus est un cheval de pauvre et il serait donc humiliant pour un noble de se faire tirer par une bête pareille. Sinon, l'affrus est un cheval assez facile à vivre. Il mange ce qu'on lui donne. Il tombe rarement malade. Il se rebelle très peu. Cependant, d'un naturel assez craintif, il n'est pas adaptés pour les villes (à moins de lui mettre des œillères).
Position géographique : dans tout SamlyndisBirta pour les travaux des champs




Revenir en haut Aller en bas
 
Annexe générale VI : Bestiaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés d'Abyndal :: Règles & Contexte :: Contexte :: Contexte Détaillé :: Abyndal en détail-