Forum médiéval fantaisie : plus de 10 races jouables, 4 nations en compétition, des clans et des guildes pour pimenter le tout.
 

Partagez | 
 

 Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ général
avatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai
posté le Sam 23 Juil - 23:10

Note Générale



Les mondes de Shibai d'où proviennent les exilés possède un grand nombre de dieux plus ou moins honorés. Il vous faut comprendre qu'à l'inverse d'Abyndal, les dieux de Shibai ne sont pas des histoires vagues et douteuses mais de véritables puissance qui démontraient parfois leur puissance aux mortels. Les principaux d'entre eux sont les six dieux élémentaires qui sont considérés comme les garants de l'ordre des mondes. Cependant, ils ne sont ni les seuls, ni les plus anciens dieux qui existent et ils se retrouvent donc surtout représentatifs des Hauts Dragons dont ils furent longtemps les protecteurs. Durant cette période, les Anges et les Archidémons vénéraient donc souvent d'autres dieux, des dieux qui leur étaient propres. Par la suite, les six dieux Gardiens furent divisés entre les trois races supérieures mais cela n'influença finalement pas l'ordre qui avait déjà commencé à s'établir.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ général
avatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai
posté le Sam 23 Juil - 23:17

Les Dieux Elémentaires des Haut Dragons



Habaek

Dieu des fleuves, des mers et de la lune, Habaek est le dieu gardien de l'eau. Il est l'unique fils du couple impérial. Il reçut en partage, le contrôle d'un tiers du monde visible à travers son règne sur les eaux. Il est donc l'un des dieux les plus importants bien que son apparition fut assez tardive. Il représente l'eau dans sa flexibilité et sa profondeur, ainsi bien qu'il soit toujours d'une apparence joyeuse, cela n'est que la surface des milles pensées qui s'agitent en ses profondeurs.


Péléa

Déesse du feu solaire et du feu spirituel, Péléa est la déesse gardienne du feu. Né de la Sagesse et de l'Intrigue, d'Eöwa et de TarLaMonni, tout comme son frère Den'Kou, elle est touché par une dualité intérieur. Elle est à la fois le Feu du foyer, celui qui guérit mais aussi le Feu destructeur, qui brûle la vie et purifie ce qu'il rencontre. Elle s'est marié à la Vie, Phrèn. Le Feu de la Vie, c'est surement la facette d'elle la plus importante. Celle qui déclenche amour et passion dans le cœur des gens.


Den'Kou

Dieu de la lumière des cieux et de la lumière terrestre, Den'Kou est le dieu gardien de la foudre. La représentation mi-démon, mi-ange du dieu présente parfaitement la scission de son âme. Il est à la fois Fragment des cieux et Punition divine, un éclat bienveillant et une arme vengeresse. Généreux et paisible à droite, malédiction et massacre à gauche. Dans un cas comme dans l'autre, il est accompagné de sa sœur jumelle Péléa. quelque soit la forme de la Foudre, le Feu l'accompagne toujours.


Eöwa

Déesse de l'air et de la sagesse, Eöwa est la déesse gardienne du vent. Eöwa est sage. Sixième déesse primordiale, elle veille sur les mondes depuis toujours. Quand, cela est nécessaire, dans sa sagesse et tout en gardant son sourire bienveillant, elle déchaîne sa puissance pour réduire au néant cette gêne, juste assez de puissance pour détruire le caillou sur le chemin du monde. Le vent est un mouvement continu sur le monde, il veille à son fonctionnement comme une mère veille sur son enfant.


Aker

Dieu du sol et des récoltes, Aker est le dieu gardien de la terre. Fils aîné de l'Arbre des Âmes et de l'Esprit de la forêt, Aker est pourtant un des premiers dieux à s'être approché des mortels. Cela explique l'importance fondamentale qu'il joue depuis. La Terre, comme le Destin, est un souverain absolu, il offre la fécondité et l'abondance à ceux qui le vénèrent, le sable et l'aridité aux autres. Dieu juge par excellence, Aker est souvent celui qui détermine le résultat des entreprises, le terrain peut changer l'issue d'une guerre.


Ethan

Dieu de la Mort du monde souterrain, Ethan est le nouveau dieu gardien du métal. Fils de la Guerre et des Instincts, frère de la Vie et de la Symbiose, Ethan hérita le rôle de dieu gardien du métal de son père. La Mort et le métal sont en effet semblables : ils sont si froids que le réel paraît doux en comparaison, ils semblent immuables et alors que tout sera détruit autour d'eux, ils se dresseront encore, intouchables. Ethan est un dieu sombre, puissant, indifférent. Il sait que tout finira par pourrir.


Arou

Ancien dieu de la guerre et des supplices et ancien gardien du métal, Arou fut une des divinités primordiales. C'est le père de la Vie, la Mort et la Symbiose mais aussi d'une foule de dieux plus mineurs. Cependant, il fit l'erreur de s'opposer aux autres dieux et s'en suivit une guerre de plusieurs millénaires ponctués de ses nombreuses réincarnations. Il finit tué par Shrikan, par une épée déicide, au service des dieux.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ général
avatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai
posté le Dim 23 Oct - 19:09

Les Dieux célestes et harmonieux des Anges



Astrale

Impératrice des dieux, première des six divinités originelles et Déesse des astres et des chemins. Il semble inutile de préciser qu'elle était la déesse tutélaire des anges. Elle permettait à la fois aux anges de se retrouver parmi leur mer de nuages, mais il arrive aussi qu'elle donnât des oracles selon son humeur. Cependant, elle n'est plus du tout honorée sur Abyndal. Son culte reposait en grande partie sur le ciel étoilé, son élément, or les cieux ici ne dépendent pas d'elle. Elle n'a aucune puissance ici.


Gaïa & Osmegama

Troisième divinité originelle, aussi appelée Arbre des Âmes, elle était le premier arbre, relié en cela à toute la nature. Osmegama est, quant à lui, son fils et époux, il représente l'Esprit de la Forêt de Shibai. Les Anges les vénérait surtout en ce qu'ils étaient proches de l'Arbre de Vie qui alimentait leur monde par le cycle des réincarnation. Cependant, là encore, Gaïa et Osmegama sont les dieux de la nature de Shibai et n'ont aucune relation avec celle d'ici. Ceux qui avaient appris à manipuler les plantes là-bas n'ont d'ailleurs aucun pouvoir sur Abyndal.


Eöwa

Sixième et dernière divinité originelle, Eöwa fait aussi partie des dieux élémentaires. Elle était honorée dans le monde des Anges du fait de l'importance des vents sur le monde tout entier. Avec la répartition des dieux élémentaires, elle a été attachée au monde des Anges. Son culte est particulièrement reliée au pouvoir de l'Empereur des Anges qui est considéré comme son intermédiaire sur terre. Par conséquent, son culte est purement tabou chez les Anges car elle est en quelque sorte responsable de leur exil à tous.


Sanaha

Déesse de l'Harmonie et le Floraison, fille de Gaïa et Osmegama, son culte est assez récent dans le monde des Anges. Elle n'a en effet accédé à la place de divinité importante qu'après la destruction définitive d'Arou. Dans un monde aussi équilibré que celui des anges, elle symbolise le rythme continu et inaltérable des mondes. Les Anges qui la vénèrent sont rares parmi les exilés du fait de sa nomination récente. Les anges les plus anciens ne la connaissent d'ailleurs absolument pas.


Phrèn

Dieu de la Vie, fils de la Guerre et des Instincts, il était un dieu que les Anges vénérait tout en le craignant sur Shibai. Il a en effet une réputation d'inflexible, attribuant également les peines et les bonheur. Ainsi les anges le remerciaient pour tous les plaisirs qu'il offrait de façon à supporter les malheur. Le succès qu'il a eu sur Abyndal est cependant particulièrement étonnant. Du fait de la disparition des cultes de tous les dieux précédents, il est en quelque sorte devenu le dieu unique des anges. Cela s'explique d'autant plus par le fait que les premiers anges exilés étaient des dévots des ce dieu. Sa popularité est telle qu'il est aussi vénéré par des autochtones d'Abyndal et cela sous le nom de "Aton". Cela-dit, pour les anges, Aton et Phrène sont le même dieu.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ général
avatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai
posté le Dim 23 Oct - 19:09

Les Dieux infernaux des Archidémons




Avant de commencer et parler plus en détail de ces dieux, il est important de commencer par parler d'Arou. Arou, le dieu de la Guerre et des Supplices devint si important pour les Hauts démons au fil des siècles et des millénaires que lorsqu'il mourut, il laissa un grand vide difficile à combler derrière lui. Vous vous en seriez douter mais les Archidémons ne sont pas la race la plus pieuse. Ils ont tendance à considérer que le sacrifice est davantage un échange qu'un don désintéressé. Par conséquent, il est fréquent de voir les Archidémons abandonner provisoirement le culte d'un dieu après que celui-ci ait refusé de lui accorder un vœu. À cause de cette particularité, autant dire que les dieux archidémoniaques ne sont plus beaucoup vénérés depuis Abyndal car leurs réponses sont devenus particulièrement rares. Les Archidémons se sont donc en partie détournés d'eux au profits de divinités plus indigènes. Pour autant, les dieux infernaux ne sont pas totalement oubliés et certains cultes envers Shimé, La Déesse des Mystères voir Telluris sont encore donnés.


Telluris

Empereur des dieux, cinquième dieu originel, dieu de la puissance et des profondeurs. Il a comme tâche de retenir le Mal dans les abîmes souterraines et de punir les outrages. Il a la réputation d'une sévérité et d'une rigidité extrême. C'est celui qui fait trembler les mondes par sa propre volonté. Il peut tout faire. Face à un tel pouvoir, il est presque évident que les Archidémons commencent à s'agglutiner autour de ses temples dans l'espoir de recevoir des miettes de son pouvoir. S'il est encore vénéré à Abyndal, c'est surtout car il a été assimilé au dieu absolu vampirique ou au dieu de l'évolution démoniaque.


La Déesse des Mystères et des Secrets

Quatrième déesse originelle, la Déesse des Mystères et des Secrets n'a pas de nom connu. Les Archidémons qui la priaient devaient toujours s'attendre à recevoir une réponse à leur vœu de façon détourné. De fait, on ne sait jamais quand cette déesse agit et quand elle reste immobile. Cela explique sans doute le fait que son culte soit demeuré même à Abyndal. Il y a là des silences étranges et des coïncidences anormales donc qui sait si elle n'œuvre pas ici aussi ?


Shimé

Shimé n'a pas d'origine. Elle est née du corps des dieux, de leur orgueil, de leurs vices. Il symbolise tous les instincts les plus primaires et les plus innés que chacun porte en soi. Ceux qui la vénèrent s'adonnent souvent tout entiers à leurs envies. Pour le coup, il est tout à fait logique que les Archidémons l'adote encore ; après tout, elle est venue à Abyndal avec eux.


Ethan

Le Dieu de la Mort n'accorde pas de faveur. Il ne fut donc jamais vénéré longtemps par qui que ce soit. Les Archidémons se lassent vite quand on ne leur accorde pas d'attention.


CarmillEnaHys

Déesse des différentes phases de la Lune, du temps et la fatalité. Les Archidémons se Shibai pouvaient parfois se laisser tenter par prier le Destin afin de prévoir les maux qui allaient leur arriver et avoir une longueur d'avance sur les autres. Cependant, les phases de la Lune ne sont pas les même sur Shibai et Abyndal donc il semblerait que son pouvoir ne s'étende pas jusque là.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ général
avatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai
posté le Dim 23 Oct - 19:09

Divers autres dieux mineurs


Morganyera, Déesse du cycle de l'eau et des plantes aquatiques
TarLaMonni, Dieu de l'Intrigue, du Commerce et des biens matériels
Leuké, Dieu des Arbres et des Ancêtres
Cernudwen, Dieu des remèdes, des poisons et des champignons
Artemia, Déesse des Fleurs et des lieux Gardés
Skalea, Déesse des Ossements et des Vestiges du passé
Sandro, Dieu du Sang et de la Principe de la vie mortelle
Lolth, Déesse de l'Ombre et des Assassins
Sulamn, Dieu/Déesse de la Chair, des Plaisirs et de la Douleur
Syl'Vaer, Dieu de la Symbiose et de la Coexistence
Malvanos, Dieu des Sciences, des Techniques et des Artisanats
Lakhrann, Dieu des Animaux
Eilistrae, Déesse de la Chasse et des Sacrifices
Ais, Déesse du Gel, du Froid et de la Glace

Nés après la trahison d'Arou :

Vérité, Déesse de la Justice impitoyable et de la Réalité apocalyptique
Musy, Déesse de la Musique, du Son et des Sentiments
Pand, Dieux des Esprits et des êtres Fragiles
Kael, Dieu de la Danse, des Arts et de la Fête

Revenir en haut Aller en bas
PNJ général
avatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai
posté le Dim 23 Oct - 19:09

La Théogonie de Shibai
(à ne lire que si vous aimez les pavez)


Cela est arrivé il y a tellement longtemps. En ces jours oubliés, alors que les Terres Franches étaient encore totalement sauvages et que les races de la triade se combattaient encore en clans divers pour de stupides territoires. Dans ce monde encore jeune, les Dieux n'avaient aucun rôle, ils n'avaient même aucune conscience des mondes qui les entouraient. Ils vivaient au jour le jour sans se préoccuper du reste. Ils étaient six frères et soeurs, Astrale, la ravissante étoile du matin, Arou, le féroce et agressif guerrier, Gaïa, l'arbre aux lumières, la Déesse des Mystères, cachée dans l'ombre admirant les évènements, Telluris, le puissant seigneur et Eöwa, la douce brise qui jouait avec les feuilles. Il y avait aussi Osmégama qui venait à peine de naître sur une branche de Gaïa tandis que celle-ci veillait tendrement sur lui. Un simple soir comme tant d'autre, alors que Telluris et Arou se regardaient cruellement pour la possession de l'étoile du matin, qui, à peine réveillée et fière d'attirer l'attention, se pâmait ; alors que Gaïa surveillait avec amour le sommeil d'Osmégama ; alors qu'Eöwa s'amusait en volant ; alors seulement, la Déesse des Mystères révélant son existence d'un rire leur murmura une prophétie : « Jouez, jouez, jeunes dieux. Contemplez donc là le fruit de votre insouciance. Voyez comme votre folie eut un impact. » C'est sur ces mots, que l'ombre du Secret disparut de l'endroit. Suivit alors, venant du coeur des mondes et de ceux qui les composent, elle sortit, jeune et étrange. Tous sentirent son arrivée. Tous virent ce qu'ils avaient créé. Tous eurent peur de ce mirage effrayant. Tous ? Non. Une personne, une seule seulement s'en approcha. Sans la moindre peur, il contempla l'orgueil et l'envie de ce monde venant pour le détruire. Il reconnut la laideur de son âme et n'en eut pas honte. Il s'en approcha et d'un baiser, scella l'avenir de tous. C'était Arou.

C'est par ce baiser que Shimé fut sienne. Tous les autres avaient fui mais lui, sans le moindre malaise, resta près de cette nouvelle créature qui lui paraissait si désirable. Par cela, il devint en quelque sorte le Roi de ces Terres Divines. Pendant longtemps, ce couple idyllique fut fui de tous. Ils marchaient dans ce Havre, levant la main vers un arbre quand ils avaient faim, se baissant vers un ruisseau quand ils avaient soif. Ce n'est que plus tard que Telluris comprit comment s'en protéger, s'attirant l'amour de la belle Astrale. Ils se présentèrent, Telluris, Astrale et Eöwa, face à ce couple si effrayant, mais au lieu d'agir comme ils l'auraient fait normalement. Ils les saluèrent par des formules compliquées et une inclinaison du buste. Arou les regarda sans comprendre mais Shimé, elle, sut. Elle éclata d'un rire puissant tout en les applaudissant de ses mains. Par le protocole, ils avaient détourné leur instinct primaire et ignoré leurs besoins. Ils venaient de former les bases de la civilisation, la barrière devant les sentiments primaires.

Shimé ne fit plus parler d'elle. Épouse paisible, elle eut un premier fils : Phrèn, venu au monde avec l'éclat pâle de la Vie. Ce fut la première naissance, celle qui permit toutes les autres. Telluris et Astrale eurent une fille, Morganyera, qui entreprit de créer son propre domaine, le domaine aquatique. Gaïa et Osmegama eurent trois enfants : le premier, Aker qui fit de la terre entière son royaume, le second plus modeste, Leuké, qui se déroba à la vue des autres en s'enfermant parmi les arbres, la dernière, Sanaha, devint amie avec les nymphes qui peuplaient cette forêt. La Déesse des Mystères, abandonna son propre enfant, TarLaMonni, Dieu des Intrigues. Alors la Guerre et les Instincts eurent un second fils, la Mort, Ethan. Par jalousie, l'Impératrice en conçu un deuxième enfant, Habaek. Cependant ne voulant pas céder le haut-ciel qui était son domaine mais voulant lui accorder un royaume digne de lui, elle alla demander celui de sa fille aînée, Morganyera. Celle-ci accepta de renoncer aux mers immenses et aux fleuves au profit de son jeune frère. Habaek devint donc maître d'un royaume aussi grand que celui terrestre d'Aker et celui souterrain d'Ethan. Pendant ce temps, Eöwa, le vent, s'était éprise de TarLaMonni et ils avaient commencé à vieillir ensemble. Elle lui donna même des jumeaux, Péléa et Den'Kou, pour lesquels elle divisa le bas-ciel en deux. Les Mystères abandonnèrent un second fils, Cernudwen, qui fut recueilli par Gaïa et Osmegama qui venait justement d'avoir une fille, Artémia. Le premier reçu les Champignons et la deuxième les Fleurs.

La Création aurait pu s'arrêter ici. Après tout, il n'y avait plus de domaine à fournir, tout était déjà donné et il aurait fallu se séparer d'un domaine pour l'offrir à ses enfants. Pour autant, l'Impératrice des dieux n'étaient pas satisfaite. Un désir, depuis longtemps, germait en son cœur. Son envie se réalisa finalement lorsque, en cachette, elle alla une fois voir Arou et s'offrit à lui. Leur passion fut telle qu'elle revint plusieurs fois, alors ils s'unissaient dans le secret. Cela aurait pu continuer longtemps mais un jour, Arou lassé, il la renvoya sans l'avoir touché. La déesse fut si blessée qu'elle se retira dans son domaine. Malheureusement, elle était enceinte et finit par mettre au monde deux jumeaux, Skalea et Sandro. De honte, elle les envoya en terres mortelles avant que quiconque ne les voit. Cependant, une personne savait ce qui c'était passé : la Déesse des Secrets, et elle savait les risques que pouvait avoir la décision de l'impératrice. Elle abandonna alors un énième enfant, Lolth dont la tâche serait macabre. Pendant, ce temps, les deux dieux abandonnés dans un monde dont ils ne connaissaient rien grandir.

Tous les opposait, la fille, Skalea, avait un intérêt morbide pour la mort dont elle ne voyait l'effet encore que sur les arbres. Le fils, Sandro, avait un intérêt pour sa sœur, malgré le refus que cette dernière lui opposait. Cette passion était si grande, si folle, qu'un jour, en se cognant la tête ce fantasme sortit. Sulamn était né, formé par la profondeur des rêves de Sandro. En voyant, cette étrange créature, cet amas de chair, Sandro eut une idée : s'il ne pouvait pas procréer avec sa sœur, il pourrait créer avec elle. Alors, à eux trois, il créèrent la vie mortelle et se la partagèrent. Skalea conçut les os, ce qui demeurerait après la mort. Sandro s'appropria le sang, le principe de leur création commune. Sulamn reçut la chair et tout le reste, ce qui n'a aucune valeur.

C'est à ce moment, alors que Aker poursuivait Lolth pour un peu de tendresse, que l'existence des ces créatures fut découverte. Skalea, Sandro et Sulamn furent amené chez les dieux mais le mal était fait. Leur nouvelle créature arpentait tous les autres mondes. Les lois divines établissant que les créations des dieux ne pouvaient être défaites, il fut posé la question d'endiguer ce fléau qui menaçait les arbres et les plantes déjà installées. Les nouveaux dieux sans royaumes s'y intéressèrent alors. Syl'Vaer, troisième fils de Shimé et d'Arou conçut le principe de Symbiose et de Coexistence. Malvanos, autre fils de la Déesse des Mystères, enseigna à certaines de ces créatures les sciences et les techniques, de quoi survivre ensemble. Lakhrann, fils de Phrèn et de Péléa, rassembla le reste de ces créatures sous le terme d'Animaux et institua des lois de prédation entre eux. Aker prêta ses terres aux nouveaux vivants. Lolth chercha à créer son royaume parmi eux. Leur fille nouvellement née de cette dernière, Eilistrae, fut alors presque élevée parmi eux ; on lui confia donc la tache de créer les sacrifices afin que ces êtres soient au service des dieux. Telluris pardonna à son épouse cette descendance qui avait causé tant de problème. Il la fit néanmoins jurer de ne jamais le tromper à nouveau.

Cependant, les malheurs qui avaient déjà sévi sévirent une seconde fois. Astrale tomba amoureuse d'un homme. Elle eut trois filles de ce mortel. Telluris, déçu et jaloux, décida de clouer sa propre épouse dans le ciel au moyen des étoiles. Les dieux débattirent longtemps à ce sujet et finirent par se mettre d’accord pour que les demi-déesses survivent et soient élevées comme des déesses normales bien qu’avec des pouvoirs faibles. L’une serait responsable de la Pleine Lune, la seconde du Croissant de Lune et la dernière de la Nouvelle Lune, qui est l'astre de leur demi-frère Habaek. Malgré tout, elles continuèrent d’être mésestimées et dénigrées par tous les autres. Le malheur arriva car la demi-déesse de la Nouvelle Lune tomba amoureuse, elle aussi, d’un humain. Les dieux dégoutés, ordonnèrent à sa propre sœur, demi-déesse de Pleine Lune de la tuer elle et son aimé. Ils l’avaient choisi elle, car en tant que demi-mortelle, elle n’était pas touchée par toutes les interdictions divines. Ils lui offrirent même, une arme contre sa sœur. La maîtresse de la Pleine Lune après avoir tué sa sœur, horrifiée par son acte, se suicida avec l’arme. Toutes deux se réincarnèrent en fleurs et leur ancien titre de déesse revint à leur sœur restante, Carmill et prit leurs noms et devint CarmillEnaHys, déesse des phases de la Lune, du temps et de la fatalité car la Lune est ce qui fait avancé le temps du monde mortel. Astrale, elle, encore attachée en haut du ciel, conçut un tel ressentiment envers son mari que de ses entrailles naquit Ais, déesse du Gel afin d'avaler le monde. Cependant, Habaek désamorça le problème en hébergeant sa sœur dans les pôles, loin des mortels et des dieux.

Les années furent douces et s'écoulèrent lentement. Ils firent des autres mondes de Shibai un jeu raffiné, comme une sorte de partie d'échec en plus retorse et compliquée. Des enfants naquirent. Ils vieillirent. Le protocole s'adoucit. Personne n'y faisait attention. Shimé ne faisait rien. On en vint presque à douter de sa réelle dangerosité. Malgré tout, elle continuait, égale à elle-même. Pas la moindre difficulté. Elle se plait à toutes les lois avec le sourire doux d'une épouse satisfaite. Tout se tramait dans l'ombre. Personne ne voyait l'avidité d'Arou, ni ses manœuvres sur ses protégés. Peu à peu le sang se répandait de plus en plus sur les mondes. Jusqu'au jour où la réalité fut découverte. Il avait osé manipuler son Gardien pour son seul intérêt. Il avait osé corrompre des Hauts-Dragons. Surtout, faute impardonnable, il avait violé le traité millénaire, obligeant à la paix qui permettait le jeu de Shibai. Il fut décidé que la peine serait reliée à la faute. Arou ne serait plus jamais responsable d'un gardien. Fou de colère, ce dernier, après quelques menaces jetées à l'assemblée divine, s'en fut du monde divin. Il reviendrait mais cette fois-ci, il serait acclamé par tous en tant qu'Empereur des Dieux et de tous les mondes.

À peine fut-il parti, alors que l'assemblée était sous le choc, un rire retentit parmi eux, un rire dans lequel résonnait tant que bestialité et de cruauté. Tous se retournèrent vers l'origine. C'était elle ! Elle lévitait au dessus de tous, laissant voir son horreur. Shimé, le cauchemar de tous, les avait tous trompés. Les Dieux les plus puissants foncèrent vers elle, dans le but de l'arrêter. Seule Eöwa resta en arrière, demandant à TarLaMonni, le jeune dieu dont elle s'était éprises, de fuir. Personne ne savait de quoi la Déesse des Sentiments Primaires était capable. On la soupçonnait déjà , sans aucune preuves, d'être responsable de la folie d'Arou. Ce fut trop tard. Shimé avait déjà vu cette faiblesse. TarLaMonni serra sa poitrine, se recroquevillant sur lui-même. Des paroles étrangement langoureuses furent prononcées et il se releva, courant vers sa nouvelle déesse vénérée pour la libérer de ses agresseurs. Il fut maîtrisé, bien sûr, mais ses cris d'amour brisèrent l'âme d'Eöwa. Personne ne savait comment empêcher Shimé de nuire à tous jamais. Elle venait du coeur du monde, on ne pouvait la tuer sans que tout soit détruit. La Déesse des Mystères, qui n'assistait jamais aux assemblées divines, apparut alors, souriant derrière son masque. Elle enlaça les Sentiments Primaires par d'étranges "Manières" et toutes deux disparurent.

Les jours suivant démontrèrent que la Déesse des Secrets n'avait rien. Ce fut en fait comme si rien ne s'était passé. Néanmoins, TarLaMonni était changé à jamais. Il ne ressemblait plus au dieu gentil et courageux qu'il était avant. Il était touché d'une obsession face à l'Or. Eöwa tomba de nouveau amoureuse, d'un dieu des saison, celui-ci mourut dans l'année, ne laissant derrière lui qu'une fille, Musy, qui devint déesse des sons, de la musique et des sentiments, sentiments qu'avait perdu Eöwa. Phrèn et Péléa eurent un second fils, Pand, qui s'improvisa protecteur de toutes les êtres fragiles abandonnés par les autres dieux. Après cette assemblée, une nouvelle déesse apparut : Vérité, liée à la Déesse des Secrets par des liens qu'on ne comprendra sans doute jamais, elle est l'exact incarnation de l'opposé d'un Secret. Certains la surnommèrent "Révélatrice de Shimé", car elle fait ressortir tout ce qui est en vous, que ce soit clair ou sombre. Arou fut combattu pendant des millénaires. Lorsque Arou fut finalement définitivement tué par Shrikan Tatsu, ce fut une telle liesse parmi les dieux et les hommes que des alliances que Sanaha, déesse de l'Harmonie naturelle eut un fils avec un dieu que tout oppose, Malvanos, dieu des Sciences. Leur fils, Kael, devint protecteur des fêtes, de la danse et des arts.

Revenir en haut Aller en bas
 
Annexe étrangère VI: Les dieux, maîtres de Shibai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés d'Abyndal :: Règles & Contexte :: Contexte :: Contexte Détaillé :: Les Exilés en détails-